Face au coronavirus, l’Italie vient d'étendre les mesures d’isolement à tout son territoire. A compter d'aujourd'hui 10 mars, les déplacements sont strictement limités dans l’ensemble du pays, des restrictions valables jusqu'au 3 avril.

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

En France aussi, l'épidémie prend chaque jour davantage d'ampleur et de nombreuses entreprises tricolores anticipent activement l'entrée probablement prochaine dans la phase 3 - celle où les salariés seront nombreux à être cantonnés à leur domicile et pourront donc avoir recours au télétravail. Dans quels pays européens la pratique du télétravail est-elle la plus répandue ?

Eurostat a récemment publié de nouvelles données sur la proportion d'Européens qui travaillent régulièrement à domicile. Dans l'Union européenne, 5,2 % des actifs âgés de 15 à 64 ans exerçaient leur emploi principalement depuis chez eux en 2018. Une proportion qui est restée relativement stable au cours des dix dernières années.

C'est aux Pays-Bas que l'on trouve le plus d'actifs qui travaillent à domicile (14 %), suivis de près par la Finlande (13,3 %). En France, cette pratique est plus rare mais reste néanmoins plus répandue que dans les pays voisins. Le travail à domicile concerne 6,6 % des actifs dans l'Hexagone, contre 5 % en Allemagne et autour de 4 % en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni. Ce sont les pays d'Europe de l'Est qui enregistrent les proportions les plus faibles. Travailler à domicile est même complètement marginal en Roumanie et en Bulgarie où cette pratique ne concerne respectivement que 0,4 % et 0,2 % de la population active.

Image : Statista