Le coronavirus se transmet principalement par des gouttelettes provenant de fluides corporels de personnes atteintes par la maladie. Le virus pourrait survivre ainsi longtemps sur des surfaces — ce qui constitue un défi pour la vie quotidienne. Bien que les scientifiques ne pensent toujours pas que les surfaces soient le principal moyen de propagation du coronavirus, il est possible de l'attraper en touchant une surface sur laquelle se trouve le virus, puis en se touchant le visage, selon le Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américain.

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

Le Dr Jenny Harries, cheffe adjointe des services sanitaires britanniques, a déclaré à la BBC en mars que le coronavirus pouvait vivre sur des surfaces souples pendant 24 heures, et sur des surfaces dures pendant 48 heures. Plus récemment, le Guardian a fait état d'une nouvelle étude publiée par le New England Journal of Medicine, le 17 mars. Celle-ci a révélé que le coronavirus pouvait survivre sur le plastique et l'acier pendant 72 heures, sur le carton pendant 24 heures et sur le cuivre pendant 4 heures.

Voici les objets dont il faut se méfier, et ce qu'il faut faire pour minimiser les risques d'attraper le coronavirus.

Les produits alimentaires et leurs emballages

Le Dr Julia Marcus, épidémiologiste et professeur en maladies infectieuses à la Harvard Medical School, a déclaré au Guardian qu'il y avait un faible risque d'infection par les produits d'épicerie et les marchandises livrées.

Elle a cependant précisé que la transmission était possible si le livreur était malade. La meilleure solution à ce problème consiste à se méfier chaque fois qu'un objet nouveau entre dans la maison et à se laver les mains après l'avoir manipulé.

Les téléphones portables

En 2019, le nombre de téléphones portables dans le monde a pris le dessus sur la population mondiale, selon Quartz. Parallèlement, Business Insider US signalait en mars dernier qu'un smartphone transportait plus de germes et de bactéries qu'un siège de toilette. Un problème évident lorsqu'un virus est en train de se propager.

Cependant, le Dr Sankar Swaminathan, chef de la division des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l'université de l'Utah, a déclaré à Wire Cutter que les téléphones ne sont pas un gros vecteur de propagation des maladies, à moins qu'ils ne transitent régulièrement d'une personne à une autre. À cet égard, AT&T ( le plus grand fournisseur de services téléphoniques locaux et longues distances des États-Unis et le 2ᵉ opérateur de services mobiles) a recommandé de partager des photos en ligne plutôt que de passer son téléphone à un ami. Elle a également recommandé d'utiliser des appareils Bluetooth, ou des casques mains libres, pour prendre les appels afin que le téléphone ne reste pas longtemps près de votre visage.

Pour nettoyer les téléphones, Business Insider US recommande du savon, de l'eau et un chiffon microfibre humide. Une autre option consiste à utiliser un appareil à lumière UV qui tue les germes. Attention, il n'est pas conseiller d'utiliser de l'alcool ou du désinfectant sur ses appareils électroniques, car ces substances en endommageraient la couche protectrice. Néanmoins, Apple estime désormais que ses usagers peuvent nettoyer leurs appareils avec des lingettes désinfectantes, une pratique jusqu'alors prohibé par la marque.

Les clefs

Comme il s'agit d'une surface métallique, les clés peuvent héberger le coronavirus pendant 48 heures, selon les indications du Dr Jenny Harries. Elle a suggéré que dans certains cas, cela pourrait aller jusqu'à 72 heures.

La meilleure façon de les garder propres est de les essuyer après les avoir utilisées avec une solution contenant au moins 70% d'alcool.

En Iran, les pompiers ont désinfecté les distributeurs de billets pour essayer d'empêcher la propagation du coronavirus. Mais la meilleure chose à faire reste, soit de porter des gants pendant l'utilisation de la machine, soit de se laver soigneusement les mains après.

Selon Wire Cutter, il est important d'être prudent lorsque l'on interagit avec les distributeurs automatiques de billets, car ils sont régulièrement touchés par de nombreuses personnes qui se succèdent rapidement. Si vous y touchez, lavez-vous les mains ou désinfectez-les dès que possible.

La meilleure façon d'éviter tout contact avec un distributeur automatique est de passer à un système de paiement sans contact.

L'argent (en espèces ou en carte)

Selon la Réserve fédérale américaine, la durée de vie d'un billet peut aller de 4 à 23 ans. Pendant cette période, ils peuvent se couvrir de germes à loisir. D'un autre côté, comme il s'agit de papier, si le coronavirus se trouvait dessus, il ne serait probablement actif que pendant 24 heures.

En Chine, le gouvernement utilise la lumière ultraviolette et la chaleur pour tuer les bactéries sur l'argent liquide, et les banques ont été informées que l'argent liquide devait être stérilisé avant d'être distribué aux clients. Début mars, l'Organisation mondiale de la santé a conseillé aux gens d'éviter d'utiliser de l'argent liquide et d'utiliser des systèmes de paiement sans contact comme Apple Pay.

Le Dr Christine Tait-Burkard, spécialiste des infections, de l'université d'Édimbourg, a déclaré au Guardian que les pièces de monnaie ne risquaient pas de propager la maladie. Quant aux cartes de crédit, elles pourraient être porteuses du virus si quelqu'un toussait dessus lorsqu'elles sont remises pour effectuer un paiement.

Les poignées de porte

Toucher une poignée de porte ou toutes autres surfaces dures similaires, présente un risque de transmission pouvant aller jusqu'à 72 heures. Selon The Guardian, la meilleure chose à faire est de faire attention à la surface que vous touchez, et de vous laver les mains.

Les rampes d'escalator

Pour les personnes qui utilisent encore les transports publics et qui touchent les rampes d'escalator, essayez au maximum de ne pas vous toucher le visage, car il y a "un certain risque de transmission", comme l'explique le professeur Chris Whitty, médecin en chef de l'Angleterre, au Telegraph : "Si vous allez dans le métro et que vous touchez la barre, c'est très bien, mais faites attention à ce que vous faites avec vos mains. Ne touchez pas votre visage et lavez-vous bien les mains, ensuite vous pourrez faire ce que vous voulez."

Les barres de métro, de bus et de tramway

Comme les rampes d'escalator, les barres de bus et de métros sont des surfaces dures touchées par beaucoup de gens. Comme l'a indiqué le professeur Chris Whitty, soyez conscient de ce que vous faites avec vos mains, et ne touchez pas votre visage, tant que vous ne vous êtes pas lavé les mains.

Les boutons d'ascenseur

Comme pour les distributeurs de billets, beaucoup de gens les touchent tout au long de la journée. En Chine, un certain nombre de solutions ont vu le jour pour éviter de toucher ces boutons, selon le South China Morning Post. Alors que certaines personnes utilisent des briquets, des stylos ou des cure-dents pour ne pas avoir à toucher aux boutons, certains bâtiments préfèrent l'emploi du contrôle vocal. Mais la réponse la plus futuriste à ce problème vient sans doute de la ville de Hefei (dans la province de l'Anhui), dans laquelle au moins un immeuble a mis en place des boutons holographiques.

Si vos bâtiments ne disposent pas encore d'hologrammes vous pouvez donc détourner l'usage d'outils du quotidien comme les cure-dents, à condition qu'ils soient jetés par la suite.

Une autre solution consiste à ne pas se toucher le visage après avoir touché au bouton de l'ascenseur, et bien sur, à se laver ou à se désinfecter les mains, dès que possible.

Les surfaces communes de votre lieu de travail

Ce n'est plus un problème pour un grand nombre de personnes qui travaillent désormais à domicile, mais pour ceux qui vont encore travailler, les surfaces communes comme les cuisines ou les toilettes, sont toutes en contact avec plusieurs personnes tout au long de la journée.

Selon The Guardian, après en avoir fait le tour, vous devez vous assurer de vous désinfecter les mains.

Conclusion, la meilleure chose à faire pour éviter d'être contaminé par le coronavirus, c'est de régulièrement et soigneusement vous laver les mains.