Le plan d’aide aux entreprises affectées par la crise du coronavirus va s’élever à 110 milliards d’euros, a confirmé mercredi le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, sur RTL.

Le chiffre avait été avancé la veille par Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, dans un entretien accordé à La Croix.

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

Bruno Le Maire a par ailleurs promis une décision dans les prochains jours en ce qui concerne les aides publiques accordées à Air France-KLM.

Les dépenses engagées pour financer ce plan de soutien font l’objet d’un projet de loi de finances rectificative présenté ce mercredi en conseil des ministres par Bruno Le Maire et Gérald Darmanin.

Ce dernier a notamment précisé mercredi les sommes d’ores et déjà mobilisées pour l’un des volets de ce plan, à savoir les reports d’échéances sociales proposées aux entreprises confrontées à des difficultés de trésorerie.

“Aujourd’hui (...) les Urssaf autorisent le report de charges de toutes les entreprises qui le demandent. C’est à peu près 12 milliards d’euros de charges qui ont déjà été reportées”, a déclaré le ministre de l’Action et des Comptes publics sur Europe 1.

Sur ce total, “les annulations de charges aujourd’hui ça va représenter plus de 750 millions d’euros”, a précisé Gérald Darmanin, réaffirmant la volonté de l’exécutif de transformer ces reports de règlement de cotisations sociales en annulation pour les secteurs ayant été fermés à la demande du gouvernement et dont l’activité ne devrait pas reprendre dès le 11 mai, comme l’hébergement, la restauration ou encore les arts et spectacles.