• Dans ce bilan quotidien, nous vous présenterons une sélection des dernières nouvelles concernant la pandémie de coronavirus COVID-19, ainsi que des conseils et des outils pour vous aider à rester informé et protégé.
  • Les grandes nouvelles du jour : Les cas confirmés approchent les 2,5 millions ; plusieurs pays dans le monde annoncent des plans visant à assouplir les règles de distanciation sociale et de confinementv ; les défis pour les populations vulnérables dans le monde ; et ce que vous devez savoir sur les "marchés humides".

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

1. Comment COVID-19 affecte le monde

  • Les cas confirmés de COVID-19 sont maintenant plus de 2,4 millions dans le monde, selon les derniers chiffres de l'université Johns Hopkins. On sait que plus de 165 000 personnes sont mortes du virus.
  • Des manifestants aux États-Unis appellent à la levée des restrictions sur les coronavirus.
  • La Nouvelle-Zélande prévoit d'assouplir sa politique de confinement dans une semaine, comme l'a déclaré le Premier ministre Jacinda Ardern : "Nous avons fait ce que très peu de pays ont été capables de faire. Nous avons arrêté une vague de dévastation".
  • La Corée du Sud va également assouplir les règles de distanciation sociale après une réduction du nombre de cas.
  • L'Italie et l'Espagne ont signalé une baisse de leur nombre de décès quotidiens.

2. "Aplatir la courbe", une chimère pour les pays fragiles

Avec près de 15 000 décès dus à des cas confirmés de COVID-19, la ville de New York est l'épicentre de l'épidémie aux États-Unis depuis quelques semaines maintenant. Cependant, malgré la destruction, la ville est également devenue un point de convergence pour la collaboration internationale et multisectorielle afin de surmonter la crise.

"Les gouvernements étrangers, les citoyens, les organisations à but non lucratif et les fabricants ont rapidement mobilisé leur soutien. Les ventilateurs et les équipements de protection individuelle (EPI) ont franchi les frontières internationales pour combler le manque de ressources. Les médecins et autres professionnels de la santé de tout le pays ont volontairement quitté leur domicile sur des vols gratuits à destination de New York pour lutter ensemble contre la pandémie", écrivent Zahra Alkhateeb et Neekta Hamidi, deux responsables du Forum économique mondial.

Dans leur article, les auteurs exposent les raisons pour lesquelles la pandémie va probablement bientôt faire des ravages parmi certaines des populations les plus vulnérables du monde au Yémen, en Syrie et au Liban, où l'introduction des mesures nécessaires pour aplatir la courbe des infections - éviter les contacts, se laver les mains et rester calme - est pour le moins difficile.

3. Comment créer une technologie de suivi COVID-19 fiable

Quel rôle la technologie jouera-t-elle dans la lutte mondiale contre le COVID-19 et sa récupération ?

"Soit elle fera partie du débat sur la reprise, conduisant à l'émergence d'une coopération mondiale public-privé pour une utilisation fiable de la technologie", écrit Sébastien Louradour du Forum économique mondial. "Ou bien nous pourrions observer un abandon spectaculaire des libertés publiques au nom de l'utilisation des technologies de surveillance dans la lutte continue contre les coronavirus et les nouveaux virus potentiels".

Les technologies de surveillance utilisant les smartphones pourraient permettre de suivre l'évolution du virus au sein de la population et d'empêcher rapidement l'apparition de nouvelles grappes de cas confirmés, aidant ainsi les pays à sortir de l'isolement. Mais elles comportent également des risques redoutables pour la vie privée, liés à la collecte de données sanitaires auprès des citoyens et au suivi des déplacements.

4. Ce qui ne va pas avec les "marchés humides" chinois et leur lien avec COVID-19

Ils font la une des journaux du monde entier tous les jours. Ils ont été férocement condamnés par tous, du responsable de la biodiversité des Nations unies à Sir Paul McCartney, qui les a qualifiés de "médiévaux". Mais quels sont en fait les marchés humides de la Chine, et ont-ils un rapport avec l'épidémie mortelle de coronavirus ?

Les marchés humides sont une destination quotidienne pour de nombreux Chinois. Largement comparables aux marchés agricoles européens, ils offrent un large éventail de produits allant des fruits et légumes à la viande fraîche, des fruits de mer aux herbes et épices, le tout exposé en plein air.

On les appelle "humides" pour les différencier des marchés qui vendent des produits "secs" emballés, comme les nouilles. Ce terme peut également faire référence à la tendance des étalagistes à arroser leurs produits pour les garder au frais, et à la glace fondante utilisée pour garder les fruits de mer frais. Bien que certains marchés humides proposent du poisson et de la volaille vivants, de nombreuses provinces chinoises, ainsi que Hong Kong, ont interdit la vente de volaille vivante à la suite des épidémies de grippe aviaire de la fin des années 1990.

Néanmoins, les marchés humides font l'objet d'une intense spéculation médiatique. Les médias occidentaux - sans parler de certains dirigeants politiques - ont couru le risque de propager des stéréotypes choquants sur les Chinois, dans un langage rappelant l'hystérie du "péril jaune" qui a accompagné les premières vagues d'immigration chinoise aux États-Unis.

Pour une vision plus équilibrée, consultez notre article.

Une illustration montrant les voies de transmission présumées du Sars, du Mers et du COVID-19 à l'homme.
Une illustration montrant les voies de transmission présumées du Sars, du Mers et du COVID-19 à l'homme.
Image : Firas A Rabi, Mazhar S Al Zoubi et al/MDPI.com