• Les médecins se battent pour sauver les patients du COVID-19 à Milan.
  • En Italie, environ 8 000 médecins et infirmières ont été infectés et plus de 60 sont morts.
  • L'hôpital San Raffaele mène des recherches vitales et traite les patients.


Habillée de la tête aux pieds de vêtements bleus de protection, l'équipe de l'hôpital San Raffaele de Milan travaille 24 heures sur 24 pour aider les patients gravement malades atteints du coronavirus COVID-19. C'est un travail épuisant et pénible.

De nombreux médecins et infirmières ont été eux-mêmes infectés. Dans toute l'Italie, environ 8 300 personnes ont été testées positives pour le virus. Plus de 60 sont morts. Mais ils continuent quand même à vivre.

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

Au 5 avril, le pays avait enregistré plus de 130 000 cas de coronavirus au total, les zones les plus touchées se trouvant dans le nord, où se trouve San Raffaele. C'est une situation désastreuse, mais il y a de l'espoir.

Le nord du pays a été la zone la plus touchée.
Le nord du pays a été la zone la plus touchée.
Image : REUTERS/Flavio Lo Scalzo

En plus de traiter les patients atteints de COVID-19, San Raffaele - un hôpital universitaire - utilise les données cliniques qu'il génère pour aider à accroître la compréhension scientifique du virus et de ses effets.

Les chercheurs médicaux de l'hôpital tentent de trouver des indicateurs cliniques qui pourraient aider à prédire l'évolution de la maladie et à découvrir des médicaments efficaces.

Le professeur Fabio Ciceri, directeur adjoint de la recherche à San Raffaele, estime que de telles études de haute qualité sont essentielles pour trouver des réponses scientifiquement valables sur la manière de traiter la maladie.

Le manque actuel de données et d'analyses concrètes, dit-il, est source de confusion sur la nature de la maladie, tant pour le public que pour la profession médicale - d'autant plus que COVID-19 présente une grande variabilité clinique.

Les médecins italiens essaient de garder le moral.
Les médecins italiens essaient de garder le moral.
Image : REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Les recherches menées par San Raffaele à ce jour ont montré que 80 % des patients souffrent de symptômes mineurs de la maladie ou n'en souffrent pas du tout. Mais chez les 20 % restants, le virus provoque une pneumonie grave. Beaucoup se rétablissent avec l'oxygène seul, explique Ciceri, mais d'autres ont besoin d'un traitement médical intensif.

Alors que la lutte contre le coronavirus se poursuit, l'hôpital San Raffaele continue son travail en première ligne. Il a renforcé sa capacité à traiter les patients atteints de COVID-19 grâce à une nouvelle unité de soins intensifs de 4,7 millions de dollars, qui a été construite en huit jours seulement et financée par des centaines de milliers de dons.

La détermination humaine est au cœur de la lutte contre la crise du coronavirus.
La détermination humaine est au cœur de la lutte contre la crise du coronavirus.
Image : REUTERS/Flavio Lo Scalzo