• Les confinements doivent être levés stratégiquement, et non pas tous en même temps, ont déclaré les responsables de l'OMS lors d'une conférence de presse le 13 avril 2020.
  • Les pays où le nombre de cas est moins élevé peuvent commencer à assouplir les restrictions.
  • La distanciation sociale et le lavage des mains doivent se poursuivre à plus long terme.

La moitié du monde est sous une forme ou une autre de confinement pour ralentir la propagation de COVID-19. Alors que beaucoup sont impatients de voir les restrictions levées, surtout que le nombre de cas se stabilise dans certains pays, nous devons rester patients et vigilants, ont déclaré les responsables de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) lors de la réunion d'information du lundi 13 avril.

"Il se peut que vous deviez rester un peu plus longtemps à la maison", a déclaré le Dr Maria Van Kerkhove, responsable technique du programme d'urgence sanitaire de l'OMS.

Les confinements doivent être levés stratégiquement, et non pas tous en même temps, pour éviter de nouvelles perturbations, a déclaré Mme Van Kerkhove.

"Ne pas les lever tous d'un coup est très important pour que nous puissions remettre les gens au travail, pour que ces économies reprennent le plus rapidement possible".

Les pays peuvent commencer à assouplir les restrictions dans les zones où l'incidence des cas est plus faible. Grâce à une approche stratégique et contrôlée, le système peut détourner les ressources là où elles sont nécessaires.

L'OMS élabore actuellement de nouveaux conseils stratégiques à l'intention des pays qui envisagent de lever les restrictions. Des conseils complets seront publiés demain, a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général, mais les pays qui assouplissent les restrictions doivent répondre aux critères suivants :

1. La transmission est contrôlée.

2. Les capacités des systèmes de santé sont en place pour détecter, tester, isoler et traiter chaque cas de COVID-19 et retracer chaque contact.

3. Les risques d'épidémies sont réduits au minimum dans des environnements particuliers comme les établissements de santé et les maisons de soins.

4. Des mesures préventives sont en place sur les lieux de travail, dans les écoles et dans d'autres lieux où il est essentiel que les gens se rendent.

5. Les risques d'importation peuvent être gérés.

6. Les communautés sont pleinement éduquées, engagées et habilitées à s'adapter à la "nouvelle norme".

Les pays qui voient leur nombre se stabiliser ne doivent pas croire que le pire est passé. "L'heure est à la vigilance", a déclaré Michael J. Ryan, directeur général du programme d'urgence sanitaire de l'OMS.

Des mesures telles que l'éloignement physique et le lavage des mains devront rester en place même après la levée du confinement. "Nous allons devoir changer nos comportements dans un avenir prévisible, a déclaré M. Ryan.

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

Les capacités accrues des systèmes de santé devront également être maintenues une fois que les restrictions seront assouplies. Les hôpitaux doivent s'assurer que les équipements de protection sont en place et que les lits de soins intensifs sont en attente. "Lorsque nous sortirons de ces situations de confinement", a déclaré M. Ryan, "nous pourrions assister à une remontée des cas. Et nous ne voulons pas passer du confinement au néant".

"Il est temps de doubler la capacité", a déclaré Ryan. "C'est le moment d'être très, très prudent."