• La pandémie de COVID-19 a fait passer à la vitesse supérieure 10 tendances technologiques clés, y compris les paiements numériques, la télésanté et la robotique.
  • Ces technologies peuvent aider à réduire la propagation du coronavirus tout en aidant les entreprises à rester ouvertes.
  • La technologie peut aider à rendre la société plus résiliente face à la pandémie et à d'autres menaces.

Pendant la pandémie de COVID-19, les technologies jouent un rôle crucial pour maintenir notre société fonctionnelle en période de confinement et de mise en quarantaine. Et ces technologies peuvent avoir un impact durable même après la pandémie.

Voici 10 tendances technologiques qui peuvent aider à bâtir une société résiliente, ainsi qu'une analyse de leurs impacts sur la façon dont nous exerçons nos activités, nous échangeons, nous travaillons, nous produisons des biens, nous apprenons, nous recherchons des services médicaux et nous nous divertissons.

1. Achats en ligne et livraisons par des robots

À la fin de 2002, l'épidémie de SRAS a entraîné une croissance considérable des plateformes de marché en ligne B2B et B2C en Chine.

De la même façon, la COVID-19 a transformé les achats en ligne, qui sont passés d'appréciables à indispensables dans le monde entier. Certains bars de Pékin ont même continué à offrir des happy hours grâce aux commandes en ligne et à la livraison.

Les achats en ligne doivent être soutenus par un système logistique robuste. La livraison en personne ne met pas à l’abri du virus. De nombreuses sociétés de livraison et restaurants aux États-Unis et en Chine lancent des services de livraison sans contact où les marchandises sont ramassées et déposées à un endroit désigné au lieu de passer entre les mains du livreur et du client. Les géants du commerce électronique chinois accélèrent également leur développement de la livraison par robot. Cependant, avant que les services de livraison par robot ne se propagent, les sociétés de livraison doivent établir des protocoles clairs pour protéger l'état sanitaire des marchandises livrées.

Les robots peuvent livrer de la nourriture et des marchandises sans aucun contact humain.
Les robots peuvent livrer de la nourriture et des marchandises sans aucun contact humain.
Image : REUTERS/David Estrada

2. Paiements numériques et sans contact

L'argent liquide peut être porteur du virus, aussi les banques centrales de Chine, des États-Unis et de Corée du Sud ont mis en place diverses mesures pour garantir la propreté des billets avant leur mise en circulation. Désormais, les paiements numériques sans contact, sous forme de cartes ou de portefeuilles électroniques, sont la méthode de paiement recommandée pour éviter la propagation de la COVID-19. Les paiements numériques permettent aux gens d'effectuer des achats et des paiements en ligne de biens et de services, de payer leurs factures de services publics, ainsi que de recevoir des fonds de relance plus rapidement.

Les paiements numériques sans contact peuvent contribuer à réduire la propagation de COVID-19 et à maintenir la fluidité des affaires.
Les paiements numériques sans contact peuvent contribuer à réduire la propagation de COVID-19 et à maintenir la fluidité des affaires.
Image : REUTERS/Phil Noble

Cependant, selon la Banque mondiale, plus d’1,7 milliard de personnes n'ont pas de compte bancaire et ne peuvent donc pas avoir facilement accès aux paiements numériques. La disponibilité des paiements numériques dépend également de la disponibilité d'Internet, des appareils et d'un réseau pour convertir les espèces en format numérique.

3. Télétravail

De nombreuses entreprises ont demandé à leurs employés de travailler à domicile. Le télétravail est rendu possible par des technologies telles que les réseaux privés virtuels (VPN), les protocoles de VoIP (transmission de la voix sur Internet), les réunions virtuelles, la technologie cloud, les outils de collaboration au travail et même les technologies de reconnaissance faciale qui permettent à une personne d’apparaître devant un arrière-plan virtuel pour préserver l’intimité de son domicile. En plus d'empêcher la propagation des virus, le télétravail permet également d’économiser le temps de trajet et offre plus de flexibilité.

COVID-19 fera-t-il du travail à domicile la norme ?
COVID-19 fera-t-il du travail à domicile la norme ?
Image : REUTERS/Adnan Abid

Pourtant, le télétravail implique également des défis pour les employeurs comme les employés. La sécurité des informations, la confidentialité et l'assistance technique en temps opportun peuvent être de gros problèmes, comme l'ont révélé les récents recours collectifs intentés contre Zoom. Le travail à distance peut également compliquer les questions de droit du travail, y compris celles associées à un environnement de travail sûr et les questions fiscales. Les employés peuvent éprouver de la solitude et un manque d'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Si le travail à distance devient plus courant après la pandémie de COVID-19, les employeurs pourraient décider de réduire les coûts de location et de recruter des personnes provenant de régions où les coûts de main-d'œuvre sont moins chers.

Les lois et règlements doivent être mis à jour pour tenir compte du travail à distance - et d'autres études psychologiques doivent être menées pour comprendre l'effet du télétravail sur les personnes.

Les employés classent la collaboration et la communication, la solitude et le fait de ne pas pouvoir débrancher leurs principales difficultés lorsqu'ils travaillent à domicile.
Les employés classent la collaboration et la communication, la solitude et le fait de ne pas pouvoir débrancher leurs principales difficultés lorsqu'ils travaillent à domicile.
Image : Buffer State of Remote Report 2020

De plus, tous les métiers ne peuvent pas être effectués depuis chez soi, ce qui crée des disparités. Selon le Bureau of Labor Statistics des États-Unis, environ 25 % des travailleurs salariés ont travaillé à domicile, au moins occasionnellement, entre 2017 et 2018. Les travailleurs ayant suivi des études universitaires sont au moins cinq fois plus susceptibles d'avoir un emploi qui leur permet de travailler à domicile par rapport aux personnes ayant un diplôme d'études secondaires. Certaines professions, comme les services médicaux et la fabrication, peuvent ne pas avoir la moindre option. Les politiques concernant les flux de données et la fiscalité devraient être ajustées si le volume des services numériques transfrontaliers venait à augmenter considérablement.

4. Apprentissage à distance

À la mi-avril, 191 pays avaient annoncé ou mis en place des fermetures d'écoles ou d'universités, impactant ainsi 1,57 milliard d'étudiants. De nombreux établissements ont commencé à proposer des cours en ligne pour s'assurer que l'enseignement ne serait pas perturbé par des mesures de quarantaine. Les technologies impliquées dans l'apprentissage à distance sont similaires à celles du télétravail et incluent également la réalité virtuelle, la réalité augmentée, l'impression 3D et les enseignants-robots dotés d'intelligence artificielle.

Même les enfants de la maternelle apprennent à la maison - mais cette tendance va-t-elle créer de plus grands clivages et accroître la pression sur les parents ?
Même les enfants de la maternelle apprennent à la maison - mais cette tendance va-t-elle créer de plus grands clivages et accroître la pression sur les parents ?
Image : REUTERS/Joy Malone

Les préoccupations concernant l'enseignement à distance incluent la possibilité que les technologies puissent créer un fossé plus large en termes de préparation numérique et de niveau de revenu. L'apprentissage à distance pourrait également créer une pression économique sur les parents - plus souvent les femmes - qui doivent rester à la maison pour garder leurs enfants et risquent de voir leur productivité au travail diminuer.

5. Télésanté

La télésanté peut être un moyen efficace de contenir la propagation de la COVID-19 tout en fournissant des soins primaires essentiels. Les appareils IoT personnels portables peuvent suivre les signes vitaux. Les chatbots peuvent effectuer des premiers diagnostics en fonction des symptômes identifiés par les patients.

L'utilisation de la télésanté a augmenté pendant la pandémie COVID-19.
L'utilisation de la télésanté a augmenté pendant la pandémie COVID-19.
Image : eClinicalWorks’ healow

Cependant, dans les pays où les frais médicaux sont élevés, il est important de s'assurer que la télésanté sera couverte par l’assurance. La télésanté nécessite également un certain niveau de connaissances technologiques pour fonctionner, ainsi qu'une bonne connexion Internet. Et les services médicaux étant l'une des entreprises les plus réglementées, les médecins ne peuvent généralement fournir de soins médicaux qu'aux patients qui vivent dans la même juridiction. Au moment de leur rédaction, les règlements n’imaginaient peut-être pas un monde où la télésanté serait disponible.

6. Divertissement en ligne

Bien que les mesures de quarantaine aient considérablement réduit les interactions en personne, la créativité humaine permet de faire la fête en ligne. Les cloud raves et la diffusion en ligne de concerts ont gagné du terrain dans le monde entier. Les sociétés de production cinématographique chinoises ont également mis des films en ligne. Les musées et les sites du patrimoine international proposent des visites virtuelles. Le flux des jeux en ligne a également connu un pic depuis l'épidémie.

Même les professeurs de danse prennent leurs cours en ligne pendant la pandémie.
Même les professeurs de danse prennent leurs cours en ligne pendant la pandémie.
Image : REUTERS/Mario Anzuoni

7. Chaîne d'approvisionnement 4.0

La pandémie de COVID-19 a perturbé la chaîne d'approvisionnement mondiale. Suite aux ordres de distanciation et de quarantaine, certaines usines ont complètement fermé. Alors que la demande de denrées alimentaires et d'équipements de protection individuelle monte en flèche, certains pays ont mis en place différents niveaux d'embargos sur l’exportation de ces articles. La forte dépendance à l'égard des documents papier, le manque de visibilité sur les données et le manque de diversité et de flexibilité ont rendu le système de chaîne d'approvisionnement existant vulnérable à n’importe quelle pandémie.

Les technologies centrales de la Quatrième révolution industrielle, telles que le Big Data, le cloud computing, l'Internet des objets (« IoT ») et la blockchain, sont en train de bâtir un système de gestion de la chaîne d'approvisionnement qui sera plus résilient à l'avenir en améliorant la précision des données et en encourageant leur partage.

8. Impression 3D

La technologie d'impression 3D a été déployée pour atténuer les impacts sur la chaîne d'approvisionnement et les embargos sur l’exportation d'équipements de protection individuelle. L'impression 3D permet une certaine flexibilité de production : la même imprimante peut générer différents produits à partir de fichiers et matériaux de conception divers, et des pièces simples peuvent être fabriquées rapidement sur site sans nécessiter un processus d'approvisionnement lent et une longue attente avant que les colis n’arrivent.

Les tubas ont été transformés en respirateurs grâce à la technologie d'impression 3D.
Les tubas ont été transformés en respirateurs grâce à la technologie d'impression 3D.
Image : REUTERS/Ramzi Boudina

Cependant, la production massive utilisant l'impression 3D se heurte à quelques obstacles. Premièrement, la production de pièces protégées par brevet peut poser des problèmes de propriété intellectuelle. Deuxièmement, la production de certains produits, tels que les masques chirurgicaux, est soumise à des approbations réglementaires, qui peuvent prendre un certain temps avant d’être obtenues. D'autres problèmes non résolus comprennent la façon dont les fichiers de conception doivent être protégés par les régimes de brevets, le lieu d'origine et l'impact sur les volumes commerciaux et la responsabilité liés aux produits imprimés en 3D.

9. Robotique et drones

La COVID-19 a fait comprendre au monde à quel point nous comptions sur les interactions humaines pour faire fonctionner les choses. Les entreprises à forte intensité de main-d'œuvre, telles que la vente au détail, l'alimentation, la fabrication et la logistique sont les plus touchées.

La COVID-19 a fortement stimulé le déploiement de l'utilisation des robots et la recherche sur la robotique. Ces dernières semaines, des robots ont été utilisés pour désinfecter des zones et livrer de la nourriture aux personnes en quarantaine. Les drones ont promené des chiens et livré des articles.

Un robot aide les médecins à traiter les patients atteints de COVID-19 dans l'Italie durement touchée.
Un robot aide les médecins à traiter les patients atteints de COVID-19 dans l'Italie durement touchée.
Image : REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Bien que certains rapports prévoient que de nombreux emplois manufacturiers seront remplacés par des robots à l'avenir, parallèlement, de nouveaux emplois seront créés dans le processus. Des politiques doivent être mises en place de façon à ce que la main-d'œuvre bénéficie de formations et d’un bien-être social suffisants pour accepter le changement.

10. 5G et technologies de l'information et des communications (TIC)

Toutes les tendances technologiques susmentionnées reposent sur une connexion Internet stable, à haut débit et abordable. Alors que la 5G a démontré son importance dans la supervision à distance et la consultation médicale, le déploiement de la 5G est retardé en Europe au moment où l’on en aurait le plus besoin. L'adoption de la 5G augmentera le coût des appareils compatibles et celui des plans de données. La résolution de ces problèmes pour garantir un accès inclusif à Internet restera un défi à mesure que le réseau 5G se développe à l'échelle mondiale.

COVID-19 montre qu'à mesure que le réseau 5G s'étend à l'échelle mondiale, nous devons garantir un accès inclusif.
COVID-19 montre qu'à mesure que le réseau 5G s'étend à l'échelle mondiale, nous devons garantir un accès inclusif.
Image : REUTERS/Toby Melville

L'importance de la préparation numérique

La COVID-19 a démontré l'importance de la préparation numérique, qui permet aux activités commerciales et à la vie de continuer comme d'habitude - autant que possible - pendant les pandémies. Construire l'infrastructure nécessaire pour soutenir un monde numérisé et avoir recours aux dernières technologies sera essentiel pour toute entreprise ou pays pour rester compétitif dans un monde post-COVID-19, ainsi que pour adopter une approche centrée sur l'humain et inclusive de la gouvernance technologique.

Comme le souligne la BBC, environ 200 millions de personnes perdront leur emploi à cause de la COVID-19. Et le fardeau financier pèse souvent sur les plus vulnérables de la société. La numérisation et les pandémies ont accéléré les changements dans les emplois disponibles pour les humains. Comment atténuer l'impact sur le gros de la main-d'œuvre et les plus vulnérables ? C’est la question que se posent toutes les industries et tous les pays, et qui mérite non seulement notre attention, mais aussi une solution opportune et centrée sur l'homme.