Peu d'industries ont été épargnées par l'impact de la pandémie de COVID-19 et le tourisme est considéré comme l'un des secteurs qui souffrent le plus. Bien qu'il reste difficile d'évaluer l'ampleur exacte des perturbations, l'Organisation mondiale du tourisme a publié des estimations sur la façon dont la pandémie pourrait affecter les arrivées de touristes internationaux en 2020, selon trois scénarios différents.

Comme le montre notre infographie, même le plus optimiste de ces scénarios prévoit un impact majeur sur l'industrie du tourisme. En supposant que la réouverture des frontières et la levée des restrictions s'opèrent progressivement à partir de juillet, l'OMT s'attend à ce que les arrivées de touristes internationaux diminuent de 58 %, pour atteindre 610 millions cette année. Cela ramènerait l'industrie mondiale du tourisme au même niveau qu'en 1998, en matière de voyages internationaux. La situation pourrait toutefois s'aggraver si les restrictions de voyage restent en place jusqu'à la fin de l'année. En supposant que la situation ne s'assouplisse qu'à partir de décembre, l'OMT estime que le nombre d'arrivées de touristes internationaux ne dépassera pas 320 millions, soit un niveau atteint pour la dernière fois au milieu des années 80 et qui pourrait coûter plus de 1 000 milliards de dollars au secteur.

Avant l'épidémie de coronavirus, l'industrie touristique mondiale avait connu une croissance presque ininterrompue pendant des décennies. Depuis 1980, le nombre d'arrivées internationales est monté en flèche, passant de 277 millions à près de 1,5 milliard en 2019. Comme le montre notre infographie, le nombre de touristes n'a baissé que deux fois au cours des deux dernières décennies : en 2003, lorsque l'épidémie de SRAS a entraîné une baisse de 0,4 % des arrivées, et en 2009, lorsque la crise financière mondiale a provoqué une baisse de 4 % des voyages internationaux.