L'Union européenne recommande une réouverture progressive et coordonnée des frontières intérieures pour sauver la saison estivale du secteur touristique, complètement à l’arrêt depuis la crise du coronavirus. L'économie du tourisme représente environ 10 % du produit intérieur brut et 12 % des emplois de l'UE. Parmi les pays ayant déjà fait des annonces, le gouvernement italien prévoit de rouvrir le pays aux citoyens européens dès le 3 juin, tandis que l'Allemagne et l'Autriche ont déclaré rétablir la libre circulation à leur frontière à partir du 15 juin.

Si la situation reste indécise pour de nombreuses personnes qui espèrent encore se rendre à l'étranger cet été, les données d'Eurostat montrent que la plupart des vacanciers européens passent de toute façon habituellement leurs vacances dans leur propre pays. En 2017, un peu plus de 90 % des voyages des Espagnols et 87 % des voyages des Français se faisaient à l'intérieur du pays. La part est sensiblement moins élevée au Royaume-Uni et en Allemagne, bien qu'elle représente tout de même respectivement un peu plus de 67 % et 62 % des voyages.

Mais l'histoire est différente en Belgique, où environ 8 voyages sur 10 se faisaient à l'étranger en 2017. En raison de sa position géographique, entre la France, le Luxembourg, l'Allemagne et les Pays-Bas, les Belges peuvent en effet se rendre très facilement dans d'autres pays pour leurs vacances. Reste à voir si les voyageurs belges pourront quitter le plat pays sans restriction cet été. Selon les dernières données de l'Université Johns Hopkins, la Belgique est le pays européen qui a été le plus touché en rapport à sa population.