Après des décennies de croissance, le commerce international a rencontré quelques obstacles ces dernières années, dont, entre autres, la résurgence du protectionnisme économique dans certaines régions du monde. Après un ralentissement significatif du volume des échanges commerciaux en 2019, dû en grande partie aux tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, la pandémie de Covid-19 devrait provoquer une chute sans précédent des échanges à l'échelle internationale.

Selon les estimations de l'OMC, le commerce mondial de marchandises devrait baisser de 13 % à 32 % cette année, suivant les différents scénarios d'endiguement de la pandémie et de reprise économique. Comme le montre notre graphique, basé sur des données de la Banque mondiale, le volume des échanges commerciaux - exprimé ici en pourcentage du PIB mondial - a globalement stagné au cours de la dernière décennie. Après un déclin engendré par la crise financière en 2009, le commerce international n'a jamais retrouvé les niveaux de croissance des décennies précédentes. Ayant rappelé à de nombreux acteurs économiques la vulnérabilité des chaînes d'approvisionnement mondialisées, cette crise planétaire pourrait amener les entreprises à adopter une approche davantage relocalisée de la production et des flux logistiques, ce qui pourrait ainsi entraîner une tendance à la baisse durable du commerce international.