On parle souvent de l'impact des arbres -- et des forêts -- sur le réchauffement climatique. Moins souvent de l'impact du réchauffement climatique sur les arbres -- et les forêts. Aujourd'hui, une étude révèle que les changements environnementaux en cours partout dans le monde transforment nos forêts - et avec elles leurs écosystèmes. Les arbres sont aujourd'hui globalement plus jeunes et plus petits.

Augmentation des températures et des niveaux de CO2 dans l'atmosphère. Augmentation du nombre des maladies, des incendies, des sécheresses et des tempêtes. Une étude de chercheurs du Pacific Northwest National Laboratory (États-Unis) révèle que tous ces phénomènes rattachés au réchauffement climatique en cours ont conduit, au cours du siècle écoulé, à une baisse spectaculaire de l'âge et de la stature des forêts du monde.

« Cette tendance est appelée à se poursuivre, déclare Nate McDowell dans le communiqué. Et une planète avec moins de grandes et vieilles forêts sera très différente de celle à laquelle nous sommes habitués. Les forêts anciennes abritent souvent une biodiversité bien plus importante que les forêts plus jeunes et elles stockent plus de carbone ».

Une conjonction de facteurs

Les chercheurs expliquent qu'alors que des niveaux de CO2 plus élevés dans l’atmosphère pourraient laisser espérer une augmentation du taux de croissance des arbres, la plupart des forêts sont confrontées à des limitations en nutriments et en eau qui les empêchent de prospérer. Les températures qui montent limitent quant à elles la photosynthèse, la croissance et la régénération de la forêt tout en élevant la mortalité des arbres. Les sécheresses peuvent avoir un impact direct tout autant qu'indirect lorsqu'elles apportent des insectes nuisibles ou d'autres pathogènes dans les forêts.

Avec le réchauffement climatique, ces images de vieux arbres massifs pourraient bien devenir extrêmement rares, selon des chercheurs du Pacific Northwest National Laboratory (États-Unis)
Avec le réchauffement climatique, ces images de vieux arbres massifs pourraient bien devenir extrêmement rares, selon des chercheurs du Pacific Northwest National Laboratory (États-Unis)
Image : . © peter, Adobe Stock

D'autres études ont déjà montré que les feux de forêt pourraient être de plus en plus fréquents. Et après un incendie, les arbres poussent plus lentement. Ou ne poussent plus du tout. Ce que les chercheurs appellent la déforestation biotique est aussi en augmentation. Sous les tropiques, par exemple, des vignes qui utilisent d'autres plantes comme hôtes étouffent littéralement les arbres. Enfin, bien sûr, la déforestation liée aux activités humaines

porte un grave préjudice. Là encore, lorsque des arbres sont replantés sur des terres récoltées, ils poussent plus difficilement.

À découvrir aussi sur Futura-Sciences :

- Le Forum FS Génération

-Le Dossier : L'histoire de l'univers

-Tous les articles de la rubrique Sciences