Si les incertitudes subsistent sur le scénario économique pour l’après-coronavirus, plusieurs prévisions cherchent à en deviner l'allure. Reprise en V, en U, en L ou encore en W, quelle forme pourrait prendre la reprise économique ? En économie, une récession en forme de V est définie de manière générale par une forte baisse des indicateurs de santé économique (production, emploi, etc.), suivie par une reprise rapide et soutenue. Elle est différente d'une récession en forme de L, dans laquelle l'économie s'effondre pendant une période plus longue, ou encore du scénario en W, qui se caractérise par un autre ralentissement brutal après la phase de reprise, puis par la survenue rapide d'un second rebond.

La reprise en forme de V représente le scénario le plus optimiste et c'est celui qui est espéré par les économistes. Compte tenu que la crise actuelle a été provoquée par un choc exogène, certains analystes prévoient que la reprise devrait être aussi rapide que le ralentissement lui-même, une fois que la pandémie de Covid-19 sera sous contrôle ou qu'un vaccin sera trouvé. La Banque mondiale a prudemment alimenté cet espoir dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales publié lundi. En supposant que "la pandémie recule suffisamment pour permettre la levée des mesures sanitaires nationales d'ici le milieu de l'année dans les économies avancées et un peu plus tard dans les économies émergentes et en développement, que les retombées mondiales négatives s'atténuent durant le second semestre et que les perturbations sur les marchés financiers ne durent pas", la Banque mondiale prévoit un rebond de la croissance mondiale à 4,2 % en 2021.

Le rapport souligne toutefois que toute projection à court terme est sujette à un degré d'incertitude dans le contexte actuel. L'institution financière internationale évoque également un autre scénario selon lequel la contraction de l'économie mondiale pourrait atteindre 8 % cette année, suivie d'une reprise timide de seulement 1 % en 2021. D'autres économistes sont également sceptique vis-à-vis d'une reprise économique rapide en forme de V et tablent sur une courbe en U, c'est à dire un scénario intermédiaire avec un retour un peu plus lent à la normale.