• Le plan Doughnut vise à équilibrer les besoins des personnes et de l'environnement.
  • Amsterdam vise à offrir à chacun des conditions sociales équitables dans des limites écologiques sûres.
  • L'idée vient de Kate Raworth, économiste à l'Université d'Oxford.
  • Un manque d'investissement dans l'action climatique représentera un risque majeur à mesure que le monde se remet de la COVID-19.
  • Mais il est également possible d'intégrer la durabilité dans les plans futurs.

Les progrès sur l'action climatique et la durabilité pourraient être fortement impactés par la crise de COVID-19, selon un nouveau rapport du Forum Économique Mondial.

La publication COVID-19 Risks Outlook: A Preliminary Mapping and Its Implications avertit que « des années de progrès pourraient être perdues en raison du sous-investissement dans l'adaptation des infrastructures, des retraits des engagements antérieurs et d'un activisme climatique plus faible ».

Elle déclenche également la sonnette d'alarme sur un éventuel cercle vicieux de « dégradation continue de l'environnement, de perte de biodiversité et de nouvelles épidémies de maladies infectieuses zoonotiques ».

Mais l'incorporation de programmes écologiques dans les plans de relance offre une opportunité de mieux reconstruire, en changeant la façon dont les industries fonctionnent. La plus grande ville des Pays-Bas offre un exemple de la façon dont cela pourrait fonctionner dans la pratique.

Une commande de doughnuts

Amsterdam adopte le modèle économique du doughnut, qui envisage « un monde dans lequel les gens et la planète peuvent prospérer en équilibre ».

Idée originale de Kate Raworth, associée principale de recherche à l'Environmental Change Institute de l'Université d'Oxford, le doughnut est une façon d’envisager l'économie basée sur les priorités définies par les objectifs de développement durable des Nations Unies.

L'un de ses principaux objectifs est que personne ne soit laissé dans le trou au milieu du doughnut, manquant de choses essentielles à la vie. Parallèlement, l'humanité doit vivre dans le cercle extérieur du doughnut, les limites écologiques qui visent à préserver les ressources de la Terre.

La forme de beignet laissée entre ces deux cercles est le point idéal - où tout le monde sur la planète dispose d’une bonne base sociale et où les ressources de la Terre ne sont pas surexploitées. Cet équilibre est au centre des préoccupations alors que le monde commence à sortir de la pandémie de COVID-19 et s'efforce de trouver la voie à suivre.

Les outils pour favoriser la durabilité, comme le doughnut, seront importants car les responsables sont aux prises avec les retombées du coronavirus, explique le rapport

COVID-19 Risks Outlook.

Amsterdam prévoit de devenir une ville «beignet».
Image : The Amsterdam City Doughnut Report

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

Reconstruire, en faisant mieux

« Les plans de relance axés sur le développement durable des grandes économies et les changements potentiels dans les modèles de production et les comportements des consommateurs peuvent soutenir le programme de développement durable », explique le rapport. Mais, les mesures de relance brunes, les coupes dans les investissements et tout affaiblissement des engagements climatiques risquent de freiner les progrès.

Ainsi, comme l'explique Kate Raworth, la nécessité d'approches comme celle du plan doughnut adopté par Amsterdam « pourrait difficilement être plus grande en ce moment ». D’après elle, l'exemple d'Amsterdam pourrait inspirer beaucoup plus d'endroits pour mieux équilibrer les besoins fondamentaux des gens tout en préservant les ressources planétaires.

« Alors que nous commençons tous à réfléchir à la façon dont nous sortirons de cette crise, cherchons à adopter une approche holistique dans la façon dont nous réinventons et recréons l'avenir des endroits où nous vivons, du local au mondial », a-t-elle déclaré.