Les progrès dans la lutte contre la faim dans le monde continuent de s'essouffler. Dans son dernier rapport publié cette semaine, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture signale que l’objectif « Faim zéro » d’ici à 2030 n'est pas en voie d'être atteint. L'année dernière, il est estimé que près de 690 millions de personnes souffraient de sous-alimentation dans le monde, soit 10 millions de plus qu'en 2018 et près de 60 millions de plus en cinq ans. D'après les projections, la faim dans le monde devrait continuer de s'aggraver au cours de la prochaine décennie, en particulier en Afrique subsaharienne.

Plus de la moitié des personnes qui souffrent de la faim se trouvent en Asie, où la sous-nutrition touche environ 8 % de la population, mais leur nombre se développe le plus rapidement en Afrique où près de 20 % des habitants sont concernés. Selon le rapport, la pandémie de Covid-19 pourrait faire basculer plus de 130 millions de personnes supplémentaires en situation de faim chronique d'ici la fin de l'année. Les principales menaces à la sécurité alimentaire des populations au XXIe siècle restent les conflits armés ainsi que les variations climatiques, notamment dans le contexte de réchauffement planétaire.