● Salesforce a conçu trois scénarios pour les 18 à 36 prochains mois que les organisations peuvent utiliser pour planifier leur réponse à la crise de COVID-19 ;

● Un concours d'incertitudes déterminera quand et comment les pays et les entreprises atteindront la prochaine « normalité » ;

● Comprendre et s'appuyer sur ces incertitudes est une façon pour les dirigeants de se préparer à la prochaine normalité et de reconstruire la résilience.

L'incertitude est ma marque de fabrique Pendant près de 50 ans et, plus récemment, en tant que responsable de la planification stratégique chez Salesforce, j'ai examiné comment l'avenir pourrait se dérouler, en identifiant les zones critiques d'incertitude pour aider les entreprises et les dirigeants gouvernementaux à gérer les risques et à prendre de meilleures décisions. Pendant tout ce temps, je n'ai jamais vu d'incertitude comme celle découlant de la pandémie de COVID-19.

Les organisations qui cherchent à stabiliser leurs entreprises et leurs communautés et à relancer la croissance et la résilience font face à de grandes inconnues. Une réouverture en toute sécurité implique des questions capitales touchant la santé publique, l'économie et la société : combien de temps durera cette double crise sanitaire et économique ? Quand pourra-t-on quitter ce « mode crise » pour retourner au travail ? À quoi ressemblera la prochaine normalité et comment pourrons-nous voir assez tôt les signes de changement pour agir rapidement le moment venu ?

Salesforce travaille d'arrache-pied pour que ses produits et son expertise nous aident tous à surmonter ces incertitudes. Nous avons récemment créé Work.com, par exemple, qui comprend de nouvelles solutions technologiques, telles que le traçage des contacts, et d'autres ressources pour aider les entreprises et les dirigeants communautaires du monde entier à rouvrir en toute sécurité, à reconvertir les employés et à répondre efficacement suite à la COVID-19.

En période de turbulence, les futurologues partent souvent à la recherche d’un outil puissant : la planification de scénarios. Avec une équipe d'experts couvrant les industries et les régions de Salesforce et au-delà, nous avons composé trois scénarios largement applicables pour les 18 à 36 prochains mois, que les organisations peuvent utiliser pour planifier leur parcours de réponse aux crises.

Cartographie de la crise en trois phases

Dans un premier temps, nous avons examiné les dimensions mondiales économiques, sociopolitiques et de santé publique de la crise. La situation est différente en fonction des nations et des régions. Néanmoins, quand et comment une région ou un pays atteindra une prochaine normalité dépendra en règle générale de la façon dont le virus et l'économie y évoluent et dont les gens réagissent en tant que société.

Ensuite, nous avons pris ces dimensions et cartographié leur évolution en trois phases distinctes. Par exemple, presque chaque pays a d'abord connu une phase de « perte de contrôle », où le virus est apparu et a pris tout le monde par surprise. Certains endroits, comme Taïwan, ont répondu rapidement, tandis que d'autres, comme la Corée du Nord et le Tadjikistan, ont mis beaucoup plus de temps à reconnaître la nécessité de mesures de suppression du virus.

Presque tous les pays sont désormais passés à un mode de réponse à la crise plus structuré, visant à contrôler la croissance du virus grâce à des mesures telles que les confinements, la distanciation sociale, la fermeture des frontières et le traçage des contacts. Dans de nombreux endroits, cette deuxième phase « marteau », pour emprunter l’expression de l'article influent de Thomas Pueyo, a été assez réussie - prenez la Nouvelle-Zélande, par exemple, ainsi que le Vietnam et Hong Kong. Dans d'autres endroits, comme au Yémen, il reste encore du chemin à parcourir.

Des incertitudes critiques définissant la prochaine normalité

Plus récemment, une troisième phase de « réouverture » a commencé à prendre forme alors que les pays cherchent à mettre un terme aux confinements en toute sécurité, à stabiliser les économies et à accélérer la croissance. Dans notre modèle - toujours basé sur l’article de Pueyo - nous appelons cette phase « la danse » parce qu'elle impliquera probablement un quickstep avec la maladie, avec une nouvelle ouverture suivie éventuellement d’une autre fermeture visant à garder les infections sous contrôle. Nous constatons déjà de grandes variations dans certains endroits qui cherchent à rouvrir. Au Royaume-Uni, par exemple, ainsi que dans certains États américains, les courbes d'infection n'ont pas encore été écrasées. Dans d'autres pays où le virus a été supprimé, il y a toujours un risque qu'il réapparaisse.

Cette troisième phase donnera forme à la prochaine normalité. Pour comprendre à quoi cela pourrait ressembler, nous avons travaillé à identifier sept incertitudes critiques ayant émergé avec le virus. Par exemple :

● Dans quelle mesure la suppression sera-t-elle opportune et efficace ?

● La capacité des soins de santé fera-t-elle face au pic et à la période qui s’ensuivra ?

● Comment allons-nous retourner au travail, au niveau national et entre les pays ?

● À quelle vitesse et dans quelle mesure l'économie va-t-elle se rétablir ?

● Quels sont les coûts économiques du confinement et dans quelle mesure seront-ils atténués avec succès ?

Trois voies vers l'avenir

C'est surtout le concours de ces incertitudes qui déterminera quand et comment un pays atteindra une prochaine normalité. En analysant ces interactions, trois voies différentes vers l’avenir ont émergé, chacune représentant une crise d'une profondeur et d'une durée différentes.

1. Le scénario le plus optimiste suppose que les choses se passent généralement bien : les gens continuent d’appliquer la distanciation sociale, le virus ne revient pas plus tard dans l'année, l'immunité persiste et la politique économique est efficace. La réouverture commence au milieu de l'été, permettant à une voie vers la prochaine normalité de commencer au printemps 2021 et un vaccin arrive, permettant à l'économie de renouer avec la croissance

2. Dans le deuxième scénario, le virus persiste et une résurgence de la deuxième vague en hiver nécessite un autre confinement, provoquant une récession économique beaucoup plus grave. Un vaccin est disponible d'ici mi-2021, impliquant la réouverture et un cheminement vers la prochaine normalité.

3. Dans le scénario le plus pessimiste, le virus réapparaît au cours d’une deuxième vague géante, aussi importante que celle constatée dans les zones les plus touchées à ce jour. Le confinement prolongé nécessaire conduit à une récession longue et profonde accompagnée d’un impact sociétal important. Aucun vaccin n'étant disponible, aucune nouvelle normalité ne s’installe. Au lieu de cela, une « normalité COVID » émerge, avec des vagues continues de virus, une incertitude économique persistante et de profonds troubles sociétaux.

Les dirigeants d'entreprises et de gouvernements peuvent utiliser les axes que nous avons développés dans nos documents de planification de scénarios, en superposant les détails de la dynamique et des politiques locales en réponse à chacune de nos sept incertitudes critiques. Cela les aidera à réfléchir à la façon dont la prochaine normalité pourrait se dérouler dans leur contexte spécifique.

Concevoir un avenir meilleur

S’appuyer sur l'incertitude est une façon pour les dirigeants de se préparer à la prochaine normalité. Nous avons une occasion unique d'apprendre de cette pandémie et de concevoir intentionnellement un avenir meilleur.

Pendant la crise, nous avons déjà commencé à réinventer notre façon de travailler, d'apprendre, de faire des courses, de socialiser, d'exploiter nos systèmes de santé et même de gouverner grâce à des technologies innovantes qui nous permettent de fonctionner à distance. Que pouvons-nous faire de plus à distance pour ne pas avoir à parcourir la moitié du monde pour une réunion d'une heure ? Comment repenser nos chaînes d'approvisionnement de façon à les rendre plus résistantes face à des perturbations comme cette pandémie ? Il y a tellement de questions intéressantes à explorer.

Cependant, pour apporter ce type de changements, les entreprises auront besoin des fondements propices à une transformation numérique. Il leur faudra également être plus ouvertes pour faire face à l'incertitude et au changement en cours. Ceux qui subissent cette transformation et sont disposés à penser de manière créative et à s'adapter seront les mieux placés pour prospérer lors de la prochaine normalité.