Avec plus de 35 000 kilomètres de lignes ferroviaires dédiées aux trains à grande vitesse, la Chine dispose de loin du réseau LGV le plus étendu au monde. Le réseau espagnol, deuxième du classement avec 3 330 kilomètres, ne représente en comparaison qu'un dixième de la longueur du réseau chinois selon les données de l'UIC. Cette statistique montre l'ampleur du bond en avant réalisé par la Chine en matière de développement d'infrastructures au cours des vingt dernières années, dans le cadre des plans quinquennaux du gouvernement. Les premières lignes ayant été construites au début des années 2000.

Grande fierté de la France, le réseau de lignes TGV se déploie sur 2 734 kilomètres et représente le quatrième plus étendu de la planète. Avec la mise en service de la première ligne en 1981, la France a été le deuxième pays à se doter de ce d'infrastructures ferroviaires grande vitesse après le Japon, où le célèbre Shinkansen circule depuis 1964. Le réseau LGV japonais est actuellement le troisième plus grand au monde.

Rapporté à la superficie du pays, le réseau ferroviaire à grande vitesse américain est en comparaison plutôt sous-développé, avec seulement 735 kilomètres de portions permettant d'atteindre des vitesses de plus de 200 km/h. L'année dernière, une subvention d'environ 929 millions de dollars pour l'expansion du réseau LGV californien a été annulée. Aux États-Unis, l'automobile et l'aviation restent reines et le développement du rail grande vitesse rencontre encore de nos jours des obstacles politiques, économiques et culturels.