• La réponse, la récupération et la reconstruction sont les trois étapes post-catastrophe.
  • L'implication civique est cruciale pour les deux dernières étapes pour s'assurer qu'elles donnent la priorité aux besoins des gens.
  • Une reconstruction appropriée est souvent négligée par les dirigeants dépendant des systèmes existants.

En tant que personne impliquée dans la reconstruction des communautés et des travaux post-catastrophe depuis près de 40 ans, je sais qu'il y a généralement trois étapes qui surviennent à la suite d'une catastrophe : la réponse, la récupération et la reconstruction.

La réponse est la façon dont la société réagit immédiatement après la catastrophe. Les gens peuvent-ils trouver un abri, de la nourriture et des fournitures médicales ? Sont-ils en mesure d'accéder rapidement et facilement aux systèmes préexistants, comme l'aide d'urgence ? Ont-ils l'espoir de pouvoir se remettre sur pied dans un délai raisonnable ?

Vient ensuite la récupération. La récupération consiste à créer des fonds de secours et des réseaux coordonnés de soins. Elle comprend des actions de politique publique, la mobilisation de volontaires et des partenariats intersectoriels qui font la différence en tirant parti des ressources du secteur privé avec la connaissance communautaire des organisations de la société civile. Dans le cas de la COVID-19, la récupération comprend également le retour au travail en toute sécurité.

Il est essentiel que les gens s'impliquent dans le processus décisionnel pendant la récupération, car leurs besoins sont cruciaux pour la troisième étape, la reconstruction. La reconstruction ne devrait pas consister à re-bâtir une maison au même endroit qu'auparavant. La reconstruction devrait se concentrer sur une planification à long terme qui aide les gens à revenir plus forts, en repensant de nouveaux systèmes qui rendraient les individus et les communautés entières plus résilients et plus performants.

United Way est impliqué dans la reconstruction communautaire et l'intervention en cas de catastrophe depuis plus de 130 ans. Nous avons commencé aux États-Unis à la fin des années 1800 lorsque les citoyens de Denver, au Colorado, se sont réunis après une inondation dévastatrice. Nous nous sommes développés pendant la première moitié du 20ème siècle grâce au pouvoir des « coffres de guerre » et des « caisses de bienfaisance », qui permettaient aux gens de mettre en commun de l'argent pour d'importantes causes sociales. Nous opérons maintenant dans plus de 40 pays et territoires à travers le monde, réunissant le secteur public, les entreprises privées et les organisations à but non lucratif pour résoudre les défis socio-économiques les plus difficiles de chaque communauté.

Nous avons combiné les leçons de notre passé avec des solutions innovantes actuelles pour former le cœur de notre travail de réponse, de récupération et de reconstruction en ces temps de COVID-19. Depuis mars, United Way a levé environ 900 millions de dollars grâce à des fonds locaux, nationaux et mondiaux, a établi des partenariats innovants avec certaines des plus grandes entreprises du monde pour collecter des fonds et faire connaître les défis actuels de la COVID-19, et a été un défenseur essentiel des familles en difficulté et du secteur sans but lucratif en ces temps difficiles.

Pourtant, très vite, la réponse et la récupération vont - et devront - céder la place à la reconstruction. Malheureusement, j'ai appris au cours de ma carrière que la reconstruction est souvent l'étape négligée par les dirigeants politiques et économiques dont les intérêts sont servis par les structures du système existant. Pourtant, si nous voulons éviter, ou du moins minimiser, les calamités à venir, notre communauté mondiale doit adopter ces concepts fondamentaux alors que nous repensons notre société et reconstruisons :

1. Renforcer l'équité et la résilience communautaires

Les perturbations mondiales, qu'elles soient d'origine humaine ou naturelle, vont se généraliser. Les nations, les communautés et les individus doivent être prêts à les endurer et à rebondir. Cela implique de s’assurer que chacun a les niveaux de santé et de sécurité économique requis pour éviter d’être dépendant, contrôler son sort et ressortir plus fort de la crise.

2. Penser de bas en haut, et non de haut en bas

La résilience est intrinsèquement façonnée par les besoins uniques de chaque communauté. Par conséquent, la meilleure façon de s'assurer que les individus et les communautés peuvent prendre soin d'eux-mêmes est d'adopter les solutions développées au niveau communautaire. Pendant trop longtemps, les institutions de la société civile, y compris United Way, ont été guidées par des modèles logiques élaborés dans des lieux centralisés alors qu’elles auraient dû se baser sur les idées et les priorités des personnes sur le terrain. Les choses doivent changer.

3. Éviter un « retour à la normale »

La COVID-19 a mis en évidence des systèmes défaillants aux États-Unis et ailleurs, en agissant tel un ouragan puissant, se déplaçant au ralenti et causant des dommages partout, au lieu d'isoler ses effets en un seul endroit. Si l'ouragan Katrina a arraché les toits et révélé les lacunes de la Nouvelle-Orléans aux États-Unis, le coronavirus détruit le fondement même de la société. Les chaînes d'approvisionnement « juste à temps » et les systèmes d’indemnisation du chômage débordés n'ont pas besoin d'être réparés - ils doivent être détruits et reconstruits en donnant la priorité aux besoins actuels des gens, pas à ceux du secteur privé ou de la bureaucratie.

La réponse de la société à la COVID-19 révèle quelles sont les communautés résilientes et quels systèmes aident les gens à réussir. Malheureusement, du dépistage des virus au soutien aux chômeurs, trop de systèmes échouent car trop d'institutions politiques, économiques et sociales ne sont pas conçues pour faire passer les gens en premier. Ils ont été victimes du statu quo ou, pire encore, d'intérêts particuliers.

Alors que nous nous dirigeons vers la phase de reconstruction post-COVID-19, tentons d’ignorer le réflexe qui nous pousse à revenir à la situation précédente. Partout dans le monde, des centaines de millions de personnes vivent dans la pauvreté ou restent bloquées sans possibilité de gravir l'échelle socio-économique. Écoutons plutôt les individus et les dirigeants plus près du terrain, soutenons et développons leurs meilleures idées, et reconstruisons notre société plus forte qu'auparavant. Exigeons que les dirigeants nationaux, des entreprises et de la société civile réexaminent leur façon de travailler individuellement et collectivement, afin de responsabiliser les personnes qui connaissent le mieux leurs communautés et peuvent créer des progrès durables en vue de plus grandes opportunités pour tous.

Tirons les leçons importantes de la COVID-19 et soyons mieux préparés à ce qui nous attend.