• Des chercheurs au Danemark ont développé un « robot de prélèvement » en l'espace de seulement quatre semaines, qui pourrait transformer la lutte contre la COVID-19.
  • Le robot recueille des échantillons pour analyse en laboratoire et permet des tests de masse sûrs et efficaces pour le coronavirus. Les hôpitaux commenceront à l'utiliser fin juin.
  • La constitution d'équipes diversifiées et l'investissement dans les infrastructures de recherche en temps ordinaire se sont révélés cruciaux lorsque la pandémie a frappé, car ils ont permis aux chercheurs d'innover rapidement au milieu d’une crise mondiale sans précédent.

Au printemps dernier, alors que la pandémie de Covid-19 montait en flèche en Europe, un professeur de robotique de l'Université du Danemark du Sud et un médecin d'un hôpital local ont proposé ce qui semblait être une idée folle : et s'ils pouvaient développer le premier robot de prélèvement au monde pour tester les patients pour la Covid-19 ? Ce robot permettrait des tests à grande échelle et assurerait la sécurité du personnel médical. Mais il faudrait aller vite.

Quatre semaines plus tard, le professeur et son équipe avaient terminé un prototype et obtenu trois brevets. L'université avait également fondé une nouvelle entreprise pour commercialiser le robot en un temps record, soutenue par un consortium d'investisseurs privés. La mise en pratique est simple : après avoir scanné sa carte d'identité, la personne à tester s'approche du robot et ouvre la bouche. Un bras robotisé avec un coton-tige attaché recueille l'échantillon et le place dans un récipient, puis l'échantillon est envoyé à un laboratoire pour analyse. Les premiers robots de prélèvement devraient être utilisés dans les hôpitaux danois d'ici la fin du mois de juin.

Passer de l'idée au prototype en seulement quatre semaines a nécessité une innovation agile à une vitesse sans précédent. L'équipe de recherche a travaillé 24 heures sur 24, tandis que le PDG de la nouvelle entreprise tenait des réunions en ligne avec des investisseurs. L'université se trouve dans la ville d'Odense, foyer d’un cluster de robotique de renommée mondiale, ce qui a permis à l'équipe de s'appuyer sur un large pool de spécialistes et de s'appuyer sur les infrastructures de recherche existantes et les technologies de pointe.

Des exemples similaires d'innovation suscitée par la crise voient le jour partout dans le monde, non seulement dans les laboratoires, mais aussi dans les foyers et les bureaux. Les enfants se sont mis à l'enseignement à domicile et les adultes au télétravail. Les marques de mode ont produit des vêtements médicaux et les constructeurs automobiles ont construit des ventilateurs à destination des hôpitaux. Ces exploits d'imagination et d'effort nous montrent ce dont nous sommes capables en période de difficultés. Mais ils nous incitent également à faire mieux une fois nos vies revenues à la normale et fournissent des informations précieuses sur ce qu'il faut pour exceller sous pression. En tant que membre de l'équipe du robot de prélèvement, je vous propose quatre leçons que le projet nous a enseignées sur une façon d'innover rapide et efficace, source de résultats capables de sauver des vies :

1. Rassembler l'équipe autour d'une mission qui a du sens

Notre équipe était animée par une mission claire et urgente : rendre les tests de dépistage du coronavirus accessibles au plus grand nombre. Tout le monde savait que cela sauverait des vies. Le sentiment d'une cause plus noble nous a réunis et a alimenté le processus. Pour les chercheurs, le projet a également été perçu comme une opportunité de rembourser la société danoise pour leur enseignement gratuit à un moment où une aide était nécessaire.

Nous avons appris que travailler pour un objectif commun et significatif pouvait motiver les gens à essayer de réaliser l'impossible et à résoudre un problème mondial sans précédent à une vitesse record. Sauver des vies est devenu bien plus important que les publications de recherche ou le profit. La formulation d'un objectif aussi clair et convaincant peut faire participer tout le monde. Notre situation était bien sûr exceptionnelle, mais tous les chercheurs et chefs d'équipe ont pu prendre le temps de réfléchir à la manière dont leur travail contribuait au bien commun et orienter leurs projets vers un objectif significatif.

2. La confiance et des compétences diverses fournissent des bases solides en cas de crise

Pour atteindre notre objectif le plus rapidement possible, nous avons constitué une équipe interdisciplinaire de personnes issues de domaines aussi divers que la robotique, la vision, la conception mécanique et l'approbation des dispositifs médicaux. Nous avons également fait appel à des experts en comptabilité, santé et microbiologie. Nous avons appris l'importance de nourrir ces réseaux interdisciplinaires en temps ordinaire, afin d'être prêts en cas de catastrophe. Le cluster robotique est un autre exemple de réseau qui s'est nourri au fil du temps et a été d'une grande aide lorsque la crise a éclaté. Des années de travail dévoué et d'investissement public pour attirer les start-ups et les chercheurs à Odense ont porté leurs fruits lorsque les talents sur le terrain ont décidé de relever collectivement ce défi.

Les membres de notre noyau de recherche se connaissaient déjà, mais le consortium d'investisseurs ne s'était jamais rencontré auparavant. Ils ont dû apprendre à se faire confiance rapidement, aidés par des commentaires partagés sur les tests individuels d'évaluation personnelle révélateurs des forces et des faiblesses. Les experts en robotique, les médecins et les investisseurs à impact social ont tous apporté leur expertise pour atteindre l'objectif commun, ce qui à son tour a favorisé un esprit de collaboration plutôt que de concurrence. Cette grande diversité de compétences a joué un rôle crucial dans l'accélération du processus de développement.

3. Être prêt à reconvertir et à recycler

Innover à une vitesse vertigineuse nécessite des sprints et de la créativité, mais il est parfois utile de vérifier ce qu'on a déjà sous la main. Plutôt que de développer l'intégralité du robot à partir de zéro, nous avons cherché des composants existants qui pourraient être mélangés à de nouveaux éléments pour arriver à une solution rapide et fiable. Par exemple, nous avons utilisé un bras robotique conventionnel pour tenir le coton-tige. Nous avons également conçu un appui-tête simple pour les sujets testés. Nous avons utilisé des schémas de contrôle de robot bien connus, puis ajouté notre propre touche de contrôle personnalisé.

S'appuyer sur des systèmes éprouvés et les utiliser comme éléments de base pour quelque chose de nouveau s'est avéré avoir plusieurs avantages. Cela a libéré du temps et des ressources, nous permettant de réfléchir à des aspects tels que l'accessibilité et la durabilité tout en gardant à l’esprit la ligne d'arrivée. Le prototype initial n'était pas vraiment esthétique, mais prélevait les échantillons de manière efficace et douce. Cela suffisait pour créer une entreprise capable ensuite d’affiner la conception du produit. En temps de crise mondiale, l’efficacité passe avant la beauté.

4. Diriger avec empathie et gratitude

Nous avons atteint notre objectif à temps, mais le processus n'était pas parfait. De longues journées et divers changements dans la conception ont mis l'équipe à rude épreuve. Même lorsqu'ils œuvrent pour un objectif urgent, les chefs d'équipe doivent être conscients du besoin des gens de se reposer et de se ressourcer, et s'assurer que les efforts de chacun sont reconnus. La clé est de diriger avec empathie, calme et gratitude, et de garder à l'esprit que chaque individu imparfait contribue à une réalisation collective épatante.

Cette idée selon laquelle la somme est plus grandes que ses parties dépasse l'équipe elle-même. Nous pensons qu’une ville, une société et un secteur peuvent tous apporter des contributions différentes à un projet. La ville d'Odense avait nourri un cluster de robotique qui s'est avéré crucial pour la mission ; la société avait investi dans la recherche et l'éducation ; différents secteurs ont apporté savoir-faire et matériaux. Parfois, la véritable valeur d'un système individuel - qu'il s'agisse d'un cluster spécialisé ou d'un système éducatif - devient plus évidente dans le cadre d'un effort collectif.

Image : Our World in Data

En conclusion, avoir une mission claire, une équipe diversifiée, une volonté de combiner l'ancien et le nouveau, et un style de leadership calme et réfléchi nous ont aidés à mettre en œuvre ce qui ressemblait à l'origine à une idée farfelue. Le robot de dépistage du coronavirus a encore un long chemin à parcourir. Nous améliorons actuellement l'interface utilisateur, et il y aura d'autres ajustements et modifications en cours de route. Mais même tel qu'il est, ce robot rendra le test d'un grand nombre de personnes plus facile et plus sûr. Nous avons un outil supplémentaire au milieu de cette crise que nous n'avions pas il y a un mois. Le robot peut également être utilisé pour prélever des échantillons liés à d'autres crises de santé publique et peut être facilement adapté à différents besoins et circonstances.

Cette tragédie mondiale a offert à beaucoup d'entre nous une chance de faire le bien et de développer de nouvelles capacités et perspectives. J'espère que nous réutiliserons certaines de ces idées dans nos vies normales une fois passée la crise. Le défi de notre robot de prélèvement a réuni des gens qui ne s'étaient jamais rencontrés auparavant, les a motivés à donner le meilleur d'eux-mêmes dans des circonstances difficiles et a changé leurs attentes quant à ce qu'ils pouvaient accomplir en si peu de temps. Comme le disait si éloquemment, un commentaire du Wall Street Journal : même si en ces temps de lutte contre la Covid-19, nous aurions tendance à prévoir un avenir morose, un jour nous y repenserons avec admiration.