• Les Suisses ont récemment adopté une loi sur le congé paternité.
  • Les nouveaux papas pourront bénéficier d’une congé payé de 10 jours à compter du 1er Janvier 2021
  • Le congé paternité n’est pas aussi répandu que le congé maternité et les avantages varient beaucoup d’un pays à l’autre

Cette semaine les Suisses ont voté pour l’instauration d’un congé paternité payé. Le pays est le dernier de l’Europe de l’Ouest à accorder ce congé.

La loi entrera en vigueur le 1er Janvier 2021, date à partir de laquelle les nouveaux papas pourront prendre jusqu’à 10 jours de congé payé. D’ici là, ils devront se contenter d’un jour, souvent accordé par les compagnies.

Alors que le congé paternité avait été ratifié par le Parlement en 2019, il a dû être soumis à un vote suite au référendum des parties opposantes. La loi a été accepté par près de 60% des votants, notamment en Suisse Romande et Italienne.

Les pères seront rémunérés à 80% de leur salaire, d’après la RTS, et bénéficieront au plus de 196 francs suisses par jour. La nouvelle loi coutera 230 millions de francs par année au régime des allocations pour perte de gain (AGP), service qui finance également le congé des nouvelles mamans.

Le congé maternité est relativement bien établi au sein des pays de l’OCDE, où les mères reçoivent en moyenne 18 semaines à utiliser autour de la période d’accouchement. Les pays membres de l’Union Européenne sont quant à eux en avance sur le congé paternité, avec des pays offrant 80 semaines ou plus.

Malgré le fait que de plus en plus de pays se penche sur la question du congé paternité, le congé reste considérablement moins commun. D’après l’Organisation Mondiale du Travail, le nombre de pays ayant un congé paternité a augmenté de 40 à 94 entre 1994 et 2016.

Cependant, il y a beaucoup de variations en terme de rémunération et durée. Dans certains pays de l’OCDE par exemple, ce congé n’existe pas du tout. La France quant à elle à récemment doublé son congé à 28 jours pour les nouveaux papas.

Suite à des mesures votées l’été passé pour encourager les droits minimum pour des familles, les pays membres de l’Union Europenne auront jusqu’à 2022 pour mettre en place un congé payés de 2 semaines pour les pères.

Les avantages du congé parental ont été documentés maintes fois. Il contribue notamment à la réduction des tâches ménagères non-rémunérées pour les femmes, aide à la réintégration des mamans au marché du travail, et réduit même le taux de divorce auprès des nouveaux parents.

Le congé parental garantie également la participation à l’économie, qui est un indicateur clés d’égalité d’après le Gender Gap Report 2020, un rapport annuel du World Economic Forum visant à calculer le progrès dans le domaine de l’égalité des sexes.

Le vote témoigne du changement de perceptions sur les dynamiques de genre d’après Philippe Gnaegi, directeur de Pro Familia, un groupement d'organisations familiales, "ce résultat montre que la société a évolué et que l'heure n'est plus à un modèle où la femme doit rester à la maison."