Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a publié un nouveau rapport alarmant qui révèle que les populations mondiales d'animaux sauvages ont diminué de façon drastique au cours des cinquante dernières années. L'Indice Planète Vivante (Living Planet Index), qui se base sur le suivi de près de 21 000 populations animales appartenant à plus de 4 000 espèces dans plusieurs régions de la planète, fait état d'un déclin de 68 % de la faune sauvage mondiale entre 1970 et 2016. Les activités humaines sont citées comme les principales responsables, avec la destruction des habitats naturels liée à la déforestation et l'expansion des terres agricoles.

Comme l'indique notre infographie, le pire impact sur la biodiversité a été observé en Amérique centrale et du Sud, où les populations d'animaux sauvages ont chuté de 94 % depuis 1970. Au cours de la même période, les populations de vertébrés ont chuté de 65 % en Afrique et de 45 % dans la région Asie-Pacifique. En Amérique du Nord et dans la région Europe/Asie centrale, le déclin s'établit à respectivement 33 % et 24 %. Mais l'impact de l'Homme ne se fait pas seulement sentir sur la terre ferme : les recherches ont également montré que les populations mondiales de poissons d'eau douce avaient chuté de 84 % depuis 1970.