*La Colombie cherche à reconstruire l'économie de manière durable, sur la base de la biodiversité et d'écosystèmes sains.

*Les solutions basées sur la nature sont la voie à suivre pour une reprise verte et durable.

*La stratégie économique circulaire de la Colombie intègre la diversification économique, la création d'emplois et la réduction de l'impact environnemental.


Cette ère de pandémie nous montre clairement la relation entre la santé des écosystèmes et la santé des personnes. Après cette leçon, nous ne pouvons pas revenir à un système qui ne lie pas la création d'emplois et l'économie à la santé des écosystèmes et de leurs habitants.

En Colombie, le double défi de la production et de la préservation, tel qu'il est encadré dans notre Plan national de développement, nous montre la voie à suivre pour une utilisation responsable et équitable des ressources naturelles renouvelables dans le temps, et à l'échelle locale et nationale.

La prévention et la réduction de la déforestation, la restauration et le reboisement des terres dégradées, le développement de projets agroforestiers et sylvopastoraux, le paiement de services environnementaux aux communautés qui conservent leurs forêts, le développement de projets d'écotourisme, la transition vers une énergie propre et le développement d'espaces publics verts sont quelques exemples de solutions basées sur la nature pour reconstruire le marché de l'emploi et les économies des pays.

Il est essentiel que les autorités locales intègrent cette vision dans les plans de développement municipaux et les adaptent en fonction de ces principes.

En Colombie, nous avons 365 projets dans notre portefeuille de solutions basées sur la nature. Près de la moitié (47 %) de ces projets sont liés au secteur agricole et forestier, 13 % au secteur du tourisme et 12 % au secteur alimentaire. D'autres projets sont liés à l'économie circulaire, à la production d'énergie et aux produits artisanaux, entre autres.

Notre administration cherche à reconstruire l'économie de manière durable, sur la base de la biodiversité et d'écosystèmes sains, pour soutenir la production alimentaire, la biosécurité et améliorer la qualité de vie de nos citoyens, en mettant l'accent sur l'utilisation durable du capital naturel et l'inclusion sociale.

Notre stratégie nationale d'économie circulaire vise la diversification économique, la création d'emplois et la réduction de l'impact environnemental. Cette initiative générera de nouveaux emplois grâce aux activités de valorisation des déchets et des matériaux, car nous adoptons un modèle d'entreprise circulaire et intégrant le rôle des recycleurs et leurs associations.

Nous mettrons en œuvre cette stratégie nationale de restauration, notamment via la plantation de 180 millions d'arbres. On estime que cela générera environ 50 801 emplois, en favorisant la compétitivité et la diversification de l'économie, la génération de revenus pour les populations vulnérables, et la protection du capital naturel du pays. Nous allons investir 107 millions de dollars dans ce projet sur deux ans.

Nous encourageons les entreprises vertes : nous en catalysons environ 3 800 d'ici 2022. Pour atteindre cet objectif, nous avons créé une nouvelle plateforme pour la promotion numérique des entreprises vertes, y compris leur portefeuille numérique, un nouveau système d'enregistrement et de validation, et une application marketing, afin de permettre aux consommateurs de faire plus facilement des affaires avec ces entrepreneurs.

Nous travaillons également sur les paiements pour les services environnementaux (PSE). L'objectif de ce programme est de conserver 160 000 hectares qui seront préservés et qui généreront des revenus pour 13 000 familles, situées dans 18 régions, couvrant 303 municipalités qui reçoivent une indemnisation de conservation. Nous prévoyons d'investir 38 millions de dollars dans le programme sur deux ans.

Tout cela sera mis à profit par la transformation numérique, un outil efficace pour les processus environnementaux qui facilite l'investissement privé et la communication avec nos citoyens.

Que fait le Forum Économique Mondial au sujet de la transition vers l'énergie propre ?

Passer à l’énergie propre est la clé de la lutte contre le changement climatique. Pourtant, au cours des cinq dernières années, la transition énergétique a stagné.

La consommation et la production d'énergie contribuent aux deux tiers des émissions mondiales, et 81 % du système énergétique mondial est encore basé sur les combustibles fossiles, le même pourcentage qu'il y a 30 ans. De plus, les améliorations de l'intensité énergétique de l'économie mondiale (la quantité d'énergie utilisée par unité d'activité économique) ralentissent. En 2018, l'intensité énergétique s'est améliorée de 1,2 %, le taux le plus bas depuis 2010.

Des politiques efficaces, des actions du secteur privé et une coopération public-privé sont nécessaires pour créer un système énergétique mondial plus inclusif, durable, abordable et sûr.

Une analyse comparative des progrès est essentielle à une transition réussie. L’indice de transition énergétique du Forum Économique Mondial, qui classe 115 économies en fonction de la façon dont elles concilient la sécurité et l'accès à l'énergie avec la durabilité environnementale et le développement économique, montre que le plus grand défi de la transition énergétique est le manque de préparation des plus grands émetteurs mondiaux, y compris les États-Unis, la Chine, l'Inde et la Russie. Les 10 pays qui obtiennent les meilleurs résultats en termes de préparation ne représentent que 2,6 % des émissions annuelles mondiales.

Pour assurer l'avenir du système énergétique mondial, l’initiative du Forum Shaping the Future of Energy and Materials Platform travaille sur des projets tels que : l’efficacité systémique, l’innovation et l’énergie propre et la Global Battery Alliance afin d’encourager et de favoriser les investissements, les technologies et les solutions énergétiques novatrices.

Votre organisation est-elle intéressée par un partenariat avec le Forum Économique Mondial ? Pour en savoir plus, cliquez ici.

C'est un moment décisif. La pandémie nous placé à la croisée des chemins : nous pouvons revenir à l'ancienne manière de faire les choses et suivre un chemin qui mène à la destruction toujours plus rapide de la planète et de la vie humaine, ou nous pouvons prendre des décisions courageuses, responsables et innovantes pour reconstruire de manière durable, pour parvenir à une véritable croissance verte.

L'appel décisif lancé à la communauté internationale est de reconnaître les solutions fondées sur la nature comme la voie à suivre pour une reprise verte et résiliente, dont les axes stratégiques les plus importants sont l'éducation, la participation, l'innovation, la recherche, le financement, l'adaptation et l'atténuation.