En cette année de pandémie, le retour à l’école, du primaire au post-doctorat, en passant par le collégial, ne se fera pas comme d’habitude.

Qu’à cela ne tienne, les étudiants devront faire ce que tous les étudiants ont fait avant eux : réussir leurs cours. Pour cela, il est bon de se rappeler que certaines façons d’apprendre et de retenir l’information sont plus efficaces que d’autres.

Par exemple, les étudiants s’appuient toujours sur de vieilles techniques, comme relire leurs manuels ou notes de cours en mettant en évidence les informations qu’ils jugent importantes. Réviser intensivement la veille d’un examen. Mais ce ne sont pas les méthodes les plus efficaces. Plus d’un siècle de recherche nous a démontré que le fait d’étudier ou de se pratiquer lors de sessions plus courtes étalées sur une plus longue période de temps (méthode parfois appelée « pratique distribuée » ou « répétition espacée ») améliore l’apprentissage et la mémoire à long terme. Ces approches permettent ultimement de gagner du temps.

Mes recherches pédagogiques au sein du département de kinésiologie de la Western University s’intéressent à la façon dont les gens apprennent et aux simples changements que les enseignants et les étudiants peuvent apporter pour améliorer leurs résultats. Voici quelles stratégies cognitives peuvent optimiser l’apprentissage, tant sur le plan scolaire que dans la vie quotidienne.

Mettre en évidence les infos importantes est une bonne chose, mais n’en faites pas votre principale stratégie de rétention de l’information.
Mettre en évidence les infos importantes est une bonne chose, mais n’en faites pas votre principale stratégie de rétention de l’information.
Image : Shutterstock

Améliorer l’apprentissage

Des chercheurs de l’Université d’État du Kent ont découvert que les étudiants qui étudient par ce qu’ils ont appelé le « réapprentissage successif » obtiennent des résultats aux tests 12 % plus élevés que leurs camarades de classe qui utilisent des méthodes conventionnelles. Ils ont également retenu beaucoup plus d’informations lorsqu’ils ont été testés à nouveau des jours et des semaines après leurs examens finaux.

En outre, une vaste étude en ligne sur les pratiques d’étude a révélé que l’apprentissage espacé semble avoir les plus grands avantages pour les étudiants ayant des notes plus faibles aux examens finaux et peut même atténuer les effets de l’accomplissement de moins d’activités d’apprentissage tout au long d’un cours.

Voyons comment et pourquoi cela fonctionne.

La récupération des informations est la clé

Seule une partie des informations que vous apprenez fait partie de vos connaissances permanentes, ou à long terme. Lorsque vous apprenez quelque chose de nouveau, votre mémoire de travail conserve ces informations dans un état actif, les gardant à votre disposition pour les utiliser et les combiner avec d’autres choses que vous connaissez déjà (mémoire à long terme) ou que vous vivez dans le moment (mémoire à court terme).

C’est ce qui se passe, par exemple, lorsque vous essayez de vous souvenir d’un numéro de téléphone. Tout en vous concentrant sur le numéro, vous pouvez faire appel à des informations pertinentes sur la personne que vous prévoyez d’appeler ou à des astuces de mémorisation que vous avez utilisées pour les numéros de téléphone dans le passé.

Cependant, lorsque l’information contenue dans votre mémoire de travail cesse d’être utilisée, sa présence s’estompe. La transition entre les informations nouvellement apprises et les informations mémorisées depuis longtemps dépends de la façon dont l’information a été utilisée ou répétée.

S’entraîner à la récupération des informations est la clé de leur conservation à long terme. L’espacement de ces séances vous donne la possibilité d’oublier juste assez pour rendre votre rappel efficace, vous permettant de vous souvenir de ce que vous avez appris — ce qui améliore la mémoire et ralentit l’oubli.

Heureusement, presque tout, des travaux scolaires aux nouvelles langues, peut être appris de cette façon.

Les séances d’études intensives fonctionnent pour le rappel du lendemain, mais vous oublierez vite la plupart de ce que vous avez appris.
Les séances d’études intensives fonctionnent pour le rappel du lendemain, mais vous oublierez vite la plupart de ce que vous avez appris.
Image : Shutterstock

Attention au bourrage de crâne

Si vous avez été un étudiant qui s’est bourré le crâne la veille d’un examen, vous savez peut-être que cela peut fonctionner pour réussir le test. Mais les étudiants ne se rendent pas compte à quel point et à quelle vitesse ils oublient le contenu appris de manière aussi intensive.

Cela signifie que les apprenants peuvent identifier à tort le bourrage de crâne comme étant une stratégie facile et efficace et éviter des stratégies plus difficiles, mais plus efficaces comme le réapprentissage successif qui favorise en fait la rétention à long terme.

Alors, comment « réapprendre de manière succèssive » ?

Décomposer les choses en trois étapes

Se fixer un objectif : Déterminez ce que vous allez étudier — par exemple les sujets clés d’un cours ou d’un manuel de conduite — et quand vous le ferez, en créant et en suivant un calendrier. Visez des sessions d’étude plus courtes et espacées dans le temps. Par exemple, cinq sessions d’une heure valent mieux qu’une session de cinq heures.

Pratiquer : Créez des occasions de rappeler ce que vous avez appris afin de faciliter le stockage à long terme des informations. Les applications de cartes flash en ligne sont très utiles (il y a des options gratuites telles que Anki et Flashcards by NKO), mais vous n’avez besoin ultimement que d’un papier et d’un stylo.

Si vous êtes étudiant, essayez de laisser des espaces dans vos notes de cours pour vous permettre d’écrire des idées et des concepts après la classe.

Si vous enseignez, intégrez des tests informels dans vos cours. Au-delà de la modélisation de la technique, cela aide également les étudiants à maintenir leur attention, à prendre de meilleures notes et à réduire l’anxiété liée aux tests.

Consolider vos succès : Vérifiez votre travail et suivez vos progrès dans le temps. Si vous parvenez à vous souvenir de quelque chose la plupart du temps, vous pouvez réduire la fréquence de révision de ce contenu et le remplacer par du nouveau contenu au fur et à mesure de vos progrès. Le rappel délibéré d’une information est l’ingrédient essentiel d’un réapprentissage successif. Assurez-vous donc de l’ancrer dans votre mémoire en notant et en vous engageant à répondre avant de vérifier vos notes ou votre manuel.

N’oubliez pas que sans une pratique de rappel délibéré, peu d’informations se retrouvent dans votre mémoire à long terme, ce qui empêche un apprentissage efficace à long terme.

Alors, posez votre surligneur et essayez quelque chose de nouveau. Le simple fait de penser régulièrement à un sujet et de se rappeler de détails qui y sont reliés vous offre une véritable chance de succès.