*Les arbres sont essentiels à la lutte contre la crise climatique et à la survie des animaux et des plantes. Ils jouent également un rôle critique pour l'emploi, le monde des affaires et notre santé.

*Le monde, et les États-Unis en particulier, ont assisté à la naissance d'un nouvel élan, avec de nombreuses initiatives de plantation d'arbres et des partenariats pour reboiser les zones brûlées, telles que celles ravagées par le Camp Fire.

*Récemment le lancement de la section américaine de 1t.org, dirigée par American Forests et le Forum a eu lieu. 855 millions d'arbres à planter ou à conserver, et des milliards de dollars consacrés à des actions de soutien, telles que la technologie de cartographie et la finance carbone, qui permettront de planter beaucoup plus d'arbres.

Nous avons besoin de plus d'arbres. Ils sont essentiels à la lutte contre la crise climatique et à la survie d’innombrables espèces uniques d’animaux et de plantes. Ils jouent également un rôle critique pour l'emploi, le monde des affaires et notre santé.

Rien qu'aux États-Unis, les forêts capturent actuellement 15 % des émissions de dioxyde de carbone de la nation provenant des combustibles fossiles. Nous pensons qu'il est possible de doubler ce chiffre. Les arbres absorbent les polluants atmosphériques, ce qui permet d'éviter jusqu'à 670 000 cas d'asthme et d'autres symptômes respiratoires aigus chaque année aux États-Unis. Des recherches ont montré que, pour chaque million de dollars investi dans la restauration des forêts aux États-Unis, 40 nouveaux emplois sont créés. À l'échelle mondiale, la gestion durable des forêts pourrait créer 230 milliards de dollars d'opportunités commerciales et 16 millions d'emplois dans le monde d'ici 2030.

Trop souvent, nous avons négligé les forêts. Mais il est clair qu'un avenir où elles seraient plus nombreuses est la clé de la résilience de notre économie, de nos peuples et de notre planète.

Heureusement, partout dans le monde, les gens adhèrent au pouvoir des arbres dans la lutte contre les inégalités sociales, la crise climatique et la perte de biodiversité.

Les nations africaines situées de l'autre côté du Sahara se sont réunies pour commencer à planter une « Grande muraille verte » d'arbres sur une distance de 8 000 kilomètres afin de lutter contre la désertification. Au Pakistan, le gouvernement paie des personnes sans emploi pour planter 10 milliards d'arbres. En Chine, une application mobile a permis de financer la plantation de plus de 120 millions d'arbres.

Aux États-Unis, un mouvement bipartite national est également en train de se développer. Dans la vallée du Rio Grande, dans le Texas du Sud, des bénévoles de tous âges, venus des deux côtés de la frontière, se réunissent chaque année pour replanter les forêts épineuses, inestimables sur le plan écologique, qui couvraient autrefois cette région. Dans toute la Californie, des partenariats public-privé ont vu le jour pour reboiser les zones brûlées, telles que celles ravagées par le Camp Fire, en utilisant des espèces d'arbres capables de mieux résister aux futurs feux de forêt malgré un réchauffement climatique rapide.

Diverses villes des États-Unis voient fleurir des initiatives de plantation d'arbres en milieu urbain. De Phénix à Providence, les gens cherchent à remédier aux vastes inégalités de couverture arboricole en fonction du revenu et de la race. C'est un point vital, car l'effet rafraîchissant des arbres est nécessaire pour aider à protéger les villes de la menace croissante de chaleur extrême qui s'est manifestée cet été aux États-Unis.

C'est cette dynamique mondiale qui a inspiré le Forum Économique Mondial à lancer en janvier dernier 1t.org, une plateforme inclusive visant à soutenir l'effort mondial de conservation, de restauration et de croissance d'un billion d'arbres (1t pour one trillion) dans le monde d'ici 2030. Aujourd'hui, le Forum et American Forests s'associent pour concrétiser plus rapidement cette vision grâce au leadership des États-Unis tant sur le plan national qu’international.

Nous pensons que les États-Unis ont un rôle de leader important à jouer, un rôle inclusif, bipartite et reflétant l'esprit de travail et d'innovation de l’Amérique. Notre vision implique que les gouvernements à tous les niveaux, les entreprises, les organisations à but non lucratif, les scientifiques, les entrepreneurs et les groupes communautaires travaillent côte à côte pour protéger et restaurer nos forêts et s'assurer qu'elles prospèrent pour les générations futures. Nombre d'entre eux font déjà un travail essentiel mais sans le crier sur les toits - et ils ont besoin de plus de soutien. Non seulement sous forme de financement et d'assistance technique, mais aussi sous forme d'énergie et d'élan publics.

Que fait le Forum Économique Mondial au sujet du changement climatique ?

Le changement climatique constitue une menace urgente exigeant des actions décisives. Les communautés du monde entier connaissent déjà des impacts climatiques accrus, des sécheresses aux inondations en passant par l’élévation du niveau des mers. Le Rapport sur les risques mondiaux du Forum Économique Mondial continue de classer ces menaces environnementales en tête de liste.

Pour limiter l'augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2 °C et aussi près que possible de 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels, il est essentiel que les entreprises, les décideurs politiques et la société civile fassent progresser les actions climatiques à court et à long termes, conformément aux objectifs de l'accord de Paris sur le changement climatique.

L'Initiative pour la protection du climat du Forum Économique Mondial soutient le développement et l'accélération de l'action climatique mondiale grâce à la collaboration des secteurs public et privé. Cette initiative travaille sur plusieurs axes de travail pour développer et mettre en œuvre des solutions inclusives et ambitieuses.

Cela comprend l'Alliance des dirigeants engagés pour le climat, un réseau mondial de chefs d'entreprise de diverses industries développant des solutions rentables pour la transition vers une économie sobre en carbone et résiliente au climat. Ces dirigeants utilisent leur position et leur influence auprès des décideurs politiques et des entreprises partenaires pour accélérer la transition et bénéficier des avantages économiques de la création d'un climat plus sûr.

Contactez-nous si vous souhaitez vous impliquer.

C’est possible. En juillet, les dirigeants des deux partis se sont réunis à Washington DC pour adopter la Great American Outdoors Act, la plus grande mesure de conservation des forêts de notre pays depuis 50 ans. Les dirigeants des 25 États de l'Alliance pour le climat des États-Unis et des maires originaires de tout le continent élaborent également de nouvelles politiques publiques audacieuses pour conserver, restaurer et faire croître nos forêts. D'autres lois fédérales sont en cours d'élaboration, y compris la loi bipartite REPLANT Act qui permettrait de reboiser 1,2 milliard d'arbres dans les forêts nationales américaines d'ici 2030 et de soutenir près de 49 000 emplois.

Mais ce n'est pas seulement une question de gouvernement. De la technologie au commerce de détail en passant par la finance, les entreprises s'engagent à conserver les forêts et à planter des millions d'arbres. Des groupes de jeunes et des organisations confessionnelles mènent de nouvelles initiatives de plantation d'arbres pour faire participer leurs membres. Des familles et des particuliers rejoignent également la démarche. C’est une période passionnante, mais nous avons encore un long chemin à parcourir.

Voilà pourquoi, cette semaine, nous lançons la section américaine de 1t.org, dirigée par American Forests et le Forum. Notre objectif est d'inciter chacun à en faire plus et d'aider chaque individu à s’améliorer. 855 millions d'arbres à planter ou à conserver, et des milliards de dollars consacrés à des actions de soutien, telles que la technologie de cartographie et la finance carbone, qui permettront de planter beaucoup plus d'arbres.

En travaillant avec des personnes et des organisations clairvoyantes, nous pouvons nous assurer un avenir prospère et durable, ainsi qu’à notre planète. C’est le minimum que devrait atteindre notre ambition.