• Le chômage et le sous-emploi sont les principales préoccupations des chefs d'entreprise en 2020, selon une enquête récente.
  • Le risque de maladies infectieuses a bondi de 28 places pour atteindre le top 10 de la liste, les préoccupations majeures étant la défaillance des infrastructures essentielles.
  • Les préoccupations environnementales occupent également une place plus importante, ce qui a fait progresser de manière significative le classement annuel de la carte interactive "Regional Risks for Doing Business".


Dans le monde incertain que COVID-19 a créé, le chômage et le sous-emploi sont en tête des préoccupations des PDG pour faire des affaires dans le monde entier. Les inquiétudes liées aux maladies infectieuses ont, sans surprise, rejoint la liste des choses qui les empêchent de dormir la nuit.

La "carte interactive des risques régionaux pour faire des affaires" du Forum économique mondial, qui a interrogé plus de 12 000 chefs d'entreprise de 128 pays, a révélé que le chômage était considéré comme le problème le plus urgent auquel les entreprises pourraient être confrontées en 2020. Il s'agit d'un risque permanent pour les entreprises, mais il était tombé en troisième position derrière les crises fiscales et les cyberattaques en 2019.

Le chômage est le risque perçu le plus élevé pour les entreprises en 2020.
Le chômage est le risque perçu le plus élevé pour les entreprises en 2020.
Image : Carte interactive des risques régionaux liés à la création d'entreprises


Préoccupations climatiques

L'enquête, qui a été menée entre janvier et juillet 2020, a demandé aux dirigeants de sélectionner, parmi une liste de 30 risques, ceux qui sont les plus préoccupants pour faire des affaires dans leur pays au cours des dix prochaines années.

La plupart des principaux risques identifiés étaient liés à l'économie, mais les risques liés au changement climatique sont de plus en plus à l'ordre du jour du conseil d'administration. Bien qu'aucun risque environnemental ne figure dans le top 10 mondial, le risque perçu de catastrophes naturelles a grimpé de sept places et les événements météorologiques extrêmes de cinq places. La perte de biodiversité et l'effondrement des écosystèmes ont augmenté de huit places et l'incapacité à s'adapter au changement climatique a augmenté de deux places.

Neuf des dix premiers risques de 2019 sont à nouveau dans le top 10 en 2020, une défaillance des infrastructures critiques perdant de la place au fur et à mesure que les maladies infectieuses gagnent en importance.

Il est temps de remettre les choses à leur place

Cette recherche s'inscrit dans le cadre de l'Initiative sur les risques mondiaux du Forum économique mondial, qui analyse les risques mondiaux critiques et les communique aux parties prenantes et au grand public.

Les données sont publiées avant le premier Sommet pour la réinitialisation de l'emploi
(20-23 octobre) qui vise à façonner des économies, des sociétés et des lieux de travail inclusifs, équitables et durables.

La carte interactive a été développée en partenariat avec les sociétés Marsh & McLennan, le groupe d'assurance Zurich et le groupe SK.