Les premiers forfaits 5G commencent progressivement à être annoncés en France. Orange a donné le coup d'envoi début octobre, en dévoilant des tarifs allant de 24,99 €/mois (70 Go de données) à 79,99 €/mois (données illimitées) pour la première année. Ceci dit, la nouvelle génération de réseau mobile reste encore très embryonnaire et les forfaits ne devraient pas être d'une très grande utilité pour la majorité des usagers lors du lancement commercial. Si les grandes villes françaises commenceront à être couvertes à partir de 2021, le vrai potentiel de la 5G ne devrait lui pas être accessible avant quelques années, le temps que le réseau soit déployé à grande échelle sur le territoire.

Une étude réalisée par Open Signal dans les pays où la technologie est déjà disponible donne un aperçu de son potentiel. En moyenne, sur la totalité des pays étudiés, la vitesse de téléchargement de la 5G était cinq à six fois plus rapide que la 4G. Mais comme le montre notre infographie, d'énormes différences existent entre les pays, en fonction notamment de l'état de déploiement de cette technologie.

Ce sont les utilisateurs d'Arabie saoudite qui bénéficient actuellement des vitesses moyennes de téléchargement 5G les plus rapides : environ 377 mégabits par seconde, soit un peu plus que les 336 mégabits par seconde mesurés en Corée du Sud. La vitesse moyenne relativement modeste relevée aux États-Unis (52 mégabits/seconde) est en grande partie due au niveau de développement du réseau et aux spectres de fréquences actuellement utilisés par les opérateurs. Comme le souligne les analystes d'Open Signal, la vitesse de téléchargement n'est pas le seul élément de performance à prendre en compte. Le temps pendant lequel les utilisateurs ont la possibilité d'être connectés à la 5G est également extrêmement important.