Face au contexte de marché lié à la crise du COVID-19 et à l'effondrement du trafic aérien mondial, le nombre de commandes d'avions auprès d'Airbus et Boeing a fortement chuté cette année. Notre graphique retrace l'évolution annuelle du nombre de commandes nettes enregistrées par les deux constructeurs aéronautique depuis 2015.

À la fin du 3ème trimestre (30 septembre), Airbus ne comptait que 300 nouvelles commandes pour l'année en cours, soit un niveau très inférieur aux volumes habituels qui oscillent entre 700 et 1 000 nouvelles commandes par an. Mais la situation est encore plus difficile pour son rival américain Boeing, dont le carnet de commandes présente un solde négatif, avec une perte nette de 381 commandes à la fin du mois de septembre. Le groupe souffre plus particulièrement des annulations de commandes concernant son avion 737 Max. Le modèle est en effet cloué au sol depuis mars 2019 à la suite de deux catastrophes aériennes ayant fait 346 morts en raison de problèmes sur un logiciel du système de contrôle. Toutefois, le 737 Max de Boeing pourrait obtenir une nouvelle autorisation de vol prochainement.

Conséquences de ces déboires sans précédents, les deux géants de la construction aéronautique ont déjà prévu d'importantes suppressions de postes. Airbus avait annoncé la suppression de 15 000 emplois (dont le tiers en France), soit 10 % de ses effectifs, tandis que Boeing prévoit désormais la suppression totale de 30 000 emplois en deux ans, ce qui correspond à 20 % de ses effectifs.