Bill Gates a engagé des milliers de personnes chez Microsoft et à la Fondation Bill & Melinda Gates. Il sait ce qu’un employeur recherche chez un candidat lors d’un entretien d’embauche. Comment réagirait-il si les rôles s’inversaient et qu’il prenait la place du candidat ?

Lors d’un entretien pour sa nouvelle série YouTube intitulée State of Inspiration, la star de la NBA Stephen Curry a demandé à Bill Gates de jouer le rôle d’un ingénieur logiciel junior qui passe un entretien pour un emploi chez Microsoft.

Les réponses de Bill Gates à des questions d’entretien d’embauche courantes aiguillent les jeunes diplômés pour leurs futurs entretiens d’embauche, peu importe leur domaine.

Voici les 3 réponses (ainsi que leur analyse) de Bill Gates aux questions d’entretien d’embauche posées par Stephen Curry.

Stephen Curry : « Pourquoi devrions-nous vous engager ? »

Bill Gates : « Je conçois des logiciels bien au-delà de tous les cours que j’ai suivis. Je pense que je me suis amélioré avec le temps, grâce à mon ambition. J’ai un bon esprit d’équipe et j’arrive facilement à travailler en groupe. Il arrive que je sois critique, mais dans l’ensemble, j’aime faire partie d’une équipe. J’aime les objectifs ambitieux. J’aime réfléchir à la façon dont nous pouvons anticiper l’avenir. L’univers des logiciels me plaît et je veux contribuer à son développement. »

Bill Gates est concis. En un peu moins de 30 secondes, il donne à l’interviewer un résumé succinct des raisons pour lesquelles il devrait être embauché.

Bill Gates n’a pas besoin d’utiliser des termes tels que « passion » pour montrer son enthousiasme pour le poste. Sa passion se manifeste par le fait qu’il va au-delà de ce qu’il a appris en classe et qu’il aime travailler en équipe pour résoudre de gros problèmes.

La réponse démontre également les normes d’excellence de Bill Gates, une qualité importante que les recruteurs recherchent et admirent chez un candidat.

Ses normes sont si élevées qu’il critique les performances médiocres. Notez comment il tempère le commentaire par une suite : « Mais dans l’ensemble, j’aime faire partie d’une équipe ». Il sourit également lorsqu’il le dit.

Stephen Curry : « Comment définissez-vous vos forces et vos faiblesses et comment les intégrer dans une équipe ? »

Bill Gates : « Je n’ai pas beaucoup de connaissances au niveau marketing. Je n’aimerais pas être vendeur. Je suis fasciné par la création des produits. J’ai suivi l’histoire du secteur, j’ai vu les erreurs qui ont été commises. Si vous avez une équipe qui comprend les clients, les ventes, le marketing, je ne vais pas vous apporter cela, cependant, j’aimerais bien travailler avec eux. »

Il est très clair sur ses points forts et sur sa place dans une équipe. Il ne cherche pas un emploi dans le marketing ou la vente. C’est un pur ingénieur et il veut faire ce qu’il aime.

Bill Gates attire l’attention sur une faiblesse et ne donne pas de réponse banale comme : « Je suis perfectionniste ». Au contraire, il se contente d’aborder les postes auxquels il n’est pas apte. Le reste de la réponse est une argumentation sur ce qu’il pourrait apporter à l’équipe.

Dans son livre, Hit Refresh, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a déclaré que Bill Gates et lui-même recherchent des personnes qui sont passionnées par l’apprentissage. Un « learn-it-all » est plus souhaitable qu’un « know-it-all ».

Bill Gates rappelle à l’interviewer qu’il apprend sans cesse en affirmant qu’il aime lire des ouvrages et apprendre de ses erreurs passées.

Stephen Curry : « Quelles sont vos prétentions salariales pour ce poste ? »

Bill Gates : « J’espère que vous proposez des options d’achat d’actions. Je suis capable de prendre des risques et je pense que l’entreprise a un grand avenir, la stock option représente donc pour moi la meilleure option de rémunération. J’ai entendu dire que d’autres entreprises offraient une rémunération élevée, mais personnellement, je préfère avoir la possibilité de choisir. »

La décision de Bill Gates est très personnelle, et celle-ci offre beaucoup d’informations. En privilégiant les stock-options, il montre à l’employeur qu’il prend des risques et qu’il croit en l’entreprise, ses produits et son avenir.

Bill Gates se donne également un moyen de pression dans toute discussion sur les salaires lorsqu’il affirme : « J’ai entendu dire que d’autres entreprises offraient une rémunération élevée ». Il rappelle à l’employeur qu’il y a d’autres offres alléchantes sur le marché.

Un candidat potentiel peut facilement mener une recherche et découvrir que Microsoft recherche des personnes passionnées par la technologie, qui manifestent un fort désir d’apprendre et qui ont l’esprit d’entreprise. Les réponses de Bill Gates ont démontré ces trois qualités.

Ayez l’air confiant lors de votre prochain entretien d’embauche en vous exerçant à répondre à des questions types. Voir Bill Gates agir en tant que candidat à un emploi est un bon point de départ.