2020 fera date. La crise sanitaire et les mesures de distanciation sociale allant jusqu'au confinement de la population ont affecté les économies comme jamais depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Avec la mise à l'arrêt de pans entiers de la société, tous les pays d'Europe sont tombés en récession cette année. Certains secteurs risquent de mettre des mois, si ce n'est des années à se relever. Ils pourraient même ne jamais retrouver leur niveau d'activité d'avant-crise, un risque qui pèse notamment sur le secteur aérien.

La Commission européenne a dévoilé jeudi 5 novembre ses nouvelles prévisions pour les économies de l'Union européenne (UE). Elle anticipe désormais une récession de 7,4% au sein de l'UE en 2020 et de 7,8% dans la zone euro. Certains Etats sont plus affectés que d'autres. Quand l'Allemagne devrait enregistrer une récession de 5,6%, la Suède un repli de son produit intérieur brut (PIB) de 3,4% et l'Irlande une baisse limitée à 2,3%, d'autres pays à l'image de la France ou de l'Italie vont subir des chutes de leur PIB supérieures à 9%.

Le 30 octobre, le gouvernement français a indiqué s'attendre à ce que le reconfinement de la population entraîne une récession encore plus lourde que prévu, de 11%, contre un plongeon de 10% précédemment anticipé. La deuxième vague de pandémie nourrit "encore plus d'incertitudes et anéantit nos espoirs d'un rebond rapide", estime Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission européenne. "L'activité économique de l'UE ne reviendra pas à ses niveaux d'avant la pandémie avant 2022", ajoute-t-il.

Par conséquent, le taux de chômage dans la zone euro devrait continuer de grimper, pour s'élever à 9,4% en 2021, après un bond à 8,3% en 2020, selon l'institution. Les déficits des Etats vont aussi se creuser et les dettes atteindre des niveaux records. La dette publique des pays ayant adopté la monnaie unique devrait dépasser les 100% du PIB en 2020. Elle sera même supérieure à 200% en Grèce et avoisinera les 160% du PIB en Italie. En France, le gouvernement table désormais sur une dette de 119,8% du PIB cette année.

Voici les 9 pays qui devraient subir la plus forte récession de leur économie en 2020, selon les dernières prévisions de la Commission européenne. Ces prévisions arrivent alors que plusieurs pays d'Europe se reconfinent. Elles restent "soumises à un degré extrêmement élevé d'incertitude", prévient l'institution.

9. Malte : -7,3%

La Valette, capitale de Malte.
La Valette, capitale de Malte.
Image : Lematraductores/Pixabay

8. Slovaquie : -7,5%

Bratislava, capitale de la SlovaquieBratislava, capitale de la Slovaquie.
Bratislava, capitale de la SlovaquieBratislava, capitale de la Slovaquie.
Image : myshoun/Pixabay7.

Belgique : -8,4%

Bruxelles, capitale de la Belgique.
Bruxelles, capitale de la Belgique.
Image : JoaquinAranoa/Pixabay

6. Grèce : -9%Athènes, capitale de la Grèce.

Image : sman_5/ Pixabay

5. Portugal : -9,3%

Lisbonne, capitale du Portugal.Jean-Christophe Benoist/ Wikimedia Commons
Lisbonne, capitale du Portugal.Jean-Christophe Benoist/ Wikimedia Commons

4. France : -9,4%

Paris, capitale de la France.Yann Caradec/ Wikimedia Commons
Paris, capitale de la France.Yann Caradec/ Wikimedia Commons

3. Croatie : -9,6%

Zagreb, capitale de la Croatie.Nick Savchenko/Wikimedia Commons
Zagreb, capitale de la Croatie.Nick Savchenko/Wikimedia Commons

2. Italie : -9,9%

Le Forum, à Rome.Jean-Christophe Benoist/ Wikimedia Commons
Le Forum, à Rome.Jean-Christophe Benoist/ Wikimedia Commons

1. Espagne : -12,4%

La Plaza Mayor de Madrid, le 15 mars 2020. Nemo/Wikimedia Commons
La Plaza Mayor de Madrid, le 15 mars 2020. Nemo/Wikimedia Commons

Aussi sur Business Insider :