Joe Biden vient de remporter l'élection présidentielle aux Etats-Unis, une nouvelle qui devrait signifier le retour du leadership américain sur le climat. Le candidat démocrate avait en effet réitéré sa promesse de rejoindre l’Accord de Paris sur le climat le jour-même où le retrait du président Trump est entré en vigueur.

Un engagement renforcé sur le climat et notamment sur la réduction des émissions de CO2 sont en effet urgentes. Pour garder un espoir de limiter le réchauffement planétaire à 1,5 °C d'ici la fin du siècle, l'ONU estime qu'il faudrait réduire les émissions mondiales de CO2 de 7,6 % par an entre 2020 et 2030. Comme le met en avant notre graphique, en 2018, les trois pays les plus peuplés au monde étaient aussi les plus gros pollueurs au dioxyde de carbone. Avec 9,53 milliards de tonnes de CO2 émises, la Chine devançait de loin les États-Unis et l'Inde, avec respectivement 5,15 milliards et 2,48 milliards de tonnes. Si l'Union européenne était un pays, elle devancerait l'Inde sur le podium, avec des émissions de 3,48 milliards de tonnes en 2018.

A noter que le classement des pays selon les émissions ramenées au nombre d'habitants donne toutefois un résultat bien différent, l'Inde ayant notamment une empreinte carbone par habitant bien plus faible que la plupart des autres pays industrialisés.