Selon les dernières projections réalisées par Michael McDonald, professeur de science politique à l'université de Floride, le taux de participation électorale pour les présidentielles américaines devrait atteindre 67 %, soit un niveau record jamais atteint depuis les élections de 1900 (73,7 %). En se basant sur les données archivées par l'IDEA, notre graphique compare le taux de participation lors des dernières élections nationales d'une sélection de pays.

Malgré une participation électorale qui s'annonce déjà historique, les États-Unis restent finalement assez loin derrière de nombreux pays en la matière. La Belgique enregistre par exemple l'un des taux les plus élevés au monde, soit près de 90 % des électeurs inscrits sur les listes. Il faut toutefois souligner que le pays dispose d'un système de vote obligatoire (comme la Grèce, le Brésil ou encore l'Australie), ce qui se traduit systématiquement par une participation élevée. Mais de nombreux pays qui ne disposent pas d'un tel système arrivent aussi à mobiliser en masse leurs électeurs, comme la Suède, qui a enregistré un taux de 87 % en 2018. Plus bas, on retrouve des pays comme la Corée du Sud, l'Allemagne et la France, avec une participation électorale qui s'établit autour de 75 %.