Deux enquêtes, menées par Ipsos Global Advisor en partenariat avec le Forum Economique Mondial en octobre et décembre, montrent que l'intention de vaccination contre le COVID-19 a diminué dans la plupart des pays étudiés (sélection de 15 pays). Les États-Unis, où une immense campagne de vaccination a commencé, sont le seul pays où l'intention de vaccination est en hausse (69 % aujourd'hui, 64 % en octobre).

Les plus fortes baisses du désir de se faire vacciner contre le COVID-19 ont été enregistrées dans deux pays de l'enquête où l'intention était déjà parmi les moins élevées au départ : la France et l'Afrique du Sud.

Alors que l'Hexagone vient d'entamer sa campagne de vaccination contre le Covid-19, seuls 4 Français sur 10 souhaitent se faire vacciner, révèle le dernier sondage. Un pourcentage en large baisse par rapport à la précédente étude, publiée en octobre, selon laquelle 54 % des Français étaient enclins à se faire vacciner. Mais des pays asiatiques tels que le Japon, la Corée du Sud et la Chine ont également connu des baisses importantes, de respectivement 9, 8 et 5 points de pourcentage. Une version encore plus ancienne de l'enquête, menée en juillet et août, incluait davantage de pays et montrait que les nations asiatiques figuraient initialement en tête du classement des intentions de vaccination. À l'époque, 97 % des Chinois et 87 % des Indiens déclaraient qu'ils souhaitaient se faire vacciner contre le COVID-19.

La raison principale des réfractaires est la peur des effets secondaires (80 % en Corée du Sud, 76 % au Japon, 72 % en France). Le doute sur l'efficacité est la deuxième raison dans de nombreux pays, devant le fait de ne pas se sentir personnellement à risque.