*Une majorité d'entreprises s'attendent à ce que de meilleures performances en matière de durabilité augmentent leurs revenus.

*Les banques joueront un rôle essentiel en soutenant la transition pour la neutralité carbone.


Les faibles coûts d'emprunt créent une opportunité pour les investissements verts.

Les entreprises ont fait preuve d'une remarquable résilience face aux bouleversements provoqués par le COVID-19. Alors que les dirigeants d'entreprises trouvent de nouvelles méthodes de travail pour faire face à la perturbation des vies humaines, un changement plus profond est en cours et affecte toute la vie sur cette planète. Ces deux facteurs vont remodeler le monde des affaires.

J'ai été frappé par le désir de nos clients d'utiliser la crise du COVID-19 pour réimaginer leur mode de fonctionnement. On pourrait qualifier une partie de cette imagination de pragmatique ; l'examen des biens immobiliers, des possibilités d'automatisation et de l'évolution des besoins des clients. Certaines de ces réflexions vont beaucoup plus loin. La nouvelle étude Navigator de HSBC montre que 86 % des entreprises s'attendent à ce que l'amélioration des performances en matière de développement durable augmente leurs revenus. En conséquence, les trois quarts des 10 000 entreprises interrogées ont adopté des objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

HSBC a récemment annoncé qu'il soutenait ses clients dans leurs actions pour faire face à l'urgence climatique. Nous avons détaillé notre objectif d'aligner nos émissions financées, c'est-à-dire le carbone émis par nos clients, sur un objectif de neutralité d'ici 2050 ou plus tôt. Et pour aider nos clients à atteindre cet objectif, notre ambition est de fournir entre 750 milliards et 1 000 milliards de dollars de financement et d'investissement d'ici 2030.

Nous voulons soutenir nos clients sur le long terme dans cette voie. Nous proposerons un portefeuille élargi de solutions de financement et utiliserons notre réseau mondial pour établir des liens et partager notre expertise. Les banques joueront un rôle essentiel dans le soutien de la transition vers des émissions nettes de carbone zéro, et il est juste que nous soyons tenus de rendre des comptes. Nous publierons des informations régulières et transparentes pour communiquer nos progrès.

Si la pandémie mondiale a peu d'aspects positifs, l'un d'entre eux est que les entreprises comprennent désormais mieux le potentiel perturbateur des chocs imprévus. Une leçon utile a été la nécessité de changer ce que nous faisons, et comment nous le faisons, bien plus qu'on ne l'avait imaginé au départ.

Les récents développements soulignent que la durabilité est en train de devenir une idée courante. Tout d'abord, l'engagement historique de la Chine à atteindre des émissions nettes zéro d'ici 2060. Cette promesse a été rapidement suivie par les engagements du Japon et de la Corée du Sud. Et le soutien renouvelé de la nouvelle administration américaine trouvera des partenaires volontaires parmi les dirigeants européens.

Ces grandes économies envoient un signal clair au marché. Les entreprises, et les investisseurs qui font des affaires avec elles, devront réagir. Ces engagements créent de nouvelles opportunités pour les leaders climatiques et augmentent la pression sur les retardataires. Le secteur financier doit soutenir les entreprises et les collectivités dans cette mission.

Deuxièmement, de plus en plus d'entreprises prennent des engagements publics de décarbonisation. Il s'agit notamment des secteurs à fortes émissions comme le pétrole et le gaz, qui sont essentiels pour assurer la transition. Nous ferons tout notre possible pour soutenir les clients en finançant leur passage à la neutralité. C'est la plus grande contribution qu'une banque comme HSBC puisse apporter à la lutte contre le changement climatique.

En travaillant en partenariat, nous mettrons au point des solutions sur mesure. L'année dernière, nous nous sommes associés à Walmart, le plus grand détaillant au monde, pour lancer un programme de financement qui lie les coûts de financement des fournisseurs à leur performance en matière de durabilité. Ce programme favorise l'efficacité et le renforcement des normes ESG tout au long des chaînes d'approvisionnement.

Troisièmement, l'innovation permet de réduire le coût des technologies vertes, en particulier des énergies renouvelables. La demande d'énergie ayant chuté pendant la période de fermeture, le Royaume-Uni a passé des mois sans utiliser de centrales au charbon, ce qui constitue la plus longue période depuis la révolution industrielle. L'Agence internationale de l'énergie calcule que l'énergie solaire fournit désormais l'énergie la moins chère de l'histoire, avec un financement à faible coût en place.

Nous voulons jouer notre rôle. Ainsi, au-delà de notre soutien aux clients existants, HSBC ciblera 100 millions de dollars d'investissements dans des sociétés d'innovation de technologies propres qui développent des technologies pour relever les défis environnementaux.

Les coûts d'emprunt historiquement bas d'aujourd'hui créent une opportunité pour les investissements verts qui seront rentables demain. Agroindustrias AG, un élevage de poulets et de produits laitiers mexicain, est un exemple d'entreprise qui a profité de la baisse du coût de l'énergie solaire pour faire un investissement intelligent. Financée par un prêt vert, elle a installé des panneaux solaires d'une durée de vie moyenne comprise entre 25 et 30 ans, avec des coûts énergétiques plus bas, permettant un retour sur investissement en quatre ans environ.

Pour certaines entreprises, le passage à l'énergie nette zéro s'avérera difficile. Mais l'écrasante majorité d'entre elles voient maintenant des avantages commerciaux directs dans l'amélioration de leurs performances en matière de durabilité. Et les pionniers peuvent créer un avantage concurrentiel durable. Nous voulons être aux côtés de nos clients sur ce chemin, en travaillant ensemble pour traduire les ambitions en actions.