Mesurer le capitalisme inclusif : Les plus grandes entreprises mondiales prennent des mesures en matière de reporting universel des critères ESG

Publié
22 sept. 2020
2020
Partager

Chloé Laluc, Media Relations, World Economic Forum, clal@weforum.org
Samuel Werthmuller, Media Relations, World Economic Forum, swer@weforum.org

  • Il est désormais possible de comparer les performances des entreprises en matière de durabilité grâce à un ensemble prioritaire de mesures et d'informations environnementales, sociétales et de gouvernance (ESG) destinées aux marchés financiers, aux investisseurs et à la société
  • Les mesures aideront les entreprises à démontrer la création de valeur à long terme et leur contribution aux objectifs de développement durable (SDG), marquant ainsi une étape importante dans la mise en œuvre du "capitalisme inclusif".
  • Le projet est né sous la direction du président du International Business Council du Forum, Brian Moynihan (PDG de la Bank of America), et a été développé avec le soutien des "quatre grandes" firmes comptables, Deloitte, EY, KPMG et PwC
  • Plus d'informations ici

New York, États-Unis, le 22 septembre 2020 – Le Forum Économique Mondial a publié aujourd'hui un ensemble de mesures et d'informations environnementales, sociétales et de gouvernance (ESG) universelles pour mesurer le capitalisme inclusif dont les entreprises peuvent rendre compte, quel que soit leur secteur d'activité ou leur région. Organisés autour des piliers que sont les personnes, la prospérité, la planète et les principes de gouvernance, les mesures et informations identifiées mettent en adéquation les normes existantes, permettant aux entreprises de publier collectivement des informations non financières.

Annoncée lors du quatrième Sommet annuel sur l'impact du développement durable, cette initiative ouverte et multipartite répond à un engagement pris lors de la Réunion Annuelle 2020 du Forum Économique Mondial en janvier. Depuis lors, 120 membres du International Business Council du Forum ont manifesté leur vif soutien aux mesures ESG, et certaines entreprises devraient commencer à les intégrer immédiatement dans leurs rapports.

Le rapport intitulé “Measuring Stakeholder Capitalism: Toward Common Metrics and Consistent Reporting of Sustainable Value Creation”, arrive à un moment charnière. Les troubles sociaux, les inégalités économiques et l'injustice raciale exacerbés par la pandémie COVID-19 ont accéléré la demande des entreprises, des gouvernements, des organismes de normalisation et des ONG en faveur de systèmes exhaustifs de rapports d'entreprise acceptés au niveau mondial.

"C'est un moment unique dans l'histoire pour joindre le geste à la parole et rendre le capitalisme inclusif mesurable", déclare Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum Économique Mondial. "Le fait que les entreprises acceptent, non seulement de mesurer, mais aussi de rendre compte de leur responsabilité environnementale et sociale représentera un changement radical dans l'histoire économique".

Les mesures et les informations de capitalisme inclusif, développées en collaboration avec Bank of America, Deloitte, EY, KPMG et PwC, reflètent un processus de consultation ouvert avec les entreprises, les investisseurs, les organismes de normalisation, les ONG et les organisations internationales, et sont conçues pour fournir un ensemble commun d'informations existantes qui mènent à un système mondial cohérent et exhaustif de rapports d'entreprise.

Parallèlement à ces activités, le Forum Économique Mondial a également collaboré avec l'Impact Management Project afin de rassembler les efforts des cinq principaux organismes indépendants de normalisation et de régulation au niveau mondial (CDP, CDSB, GRI, IIRC et SASB) en vue de mettre en place un système exhaustif de reporting pour les entreprises et une déclaration d'intention qui complète les mesures communes publiées aujourd'hui.

Les entreprises considèrent l'importance des facteurs sociaux, climatiques et autres facteurs non financiers comme essentiels pour leur viabilité et leur succès à long terme. Quelque 86 % des dirigeants interrogés par le Forum ont convenu que la publication d'un ensemble de données ESG universelles est importante et serait utile pour les marchés financiers et l'économie.

Avis d'experts :

"Les entreprises doivent offrir de très bons rendements aux actionnaires et répondre à d'importantes priorités sociétales", a déclaré Brian Moynihan, PDG de la Bank of America et président de l'International Business Council. "Ces mesures apporteront de la clarté aux investisseurs et aux autres parties prenantes et garantiront l'alignement du capital pour faire progresser les Objectifs de développement durable. C'est le capitalisme inclusif en action".

"Alors que le Royaume-Uni travaille en partenariat avec l'Italie pour accueillir la conférence COP26 sur le changement climatique à Glasgow en novembre 2021, je salue le travail de l'International Business Council du Forum Économique Mondial qui a créé un ensemble de mesures communes pour rendre compte de la création de valeur durable", a déclaré Mark Carney, conseiller financier du Premier ministre britannique pour la COP26 et envoyé spécial des Nations Unies (ONU) pour l'action et les finances en matière de climat. "Par ce travail, vous démontrez aux actionnaires, aux parties prenantes et à la société dans son ensemble que le secteur privé s'engage à mesurer et à améliorer ses impacts sur l'environnement dans le cadre de la transition vers un avenir à faible émission de carbone. J'encourage les gouvernements, les régulateurs, la communauté des comptables officiels et les normalisateurs volontaires à travailler avec l'IBC à la création d'un système mondialement accepté de rapports sur le développement durable basé sur les travaux novateurs de ce projet".

"Les perturbations de 2020 ont souligné l'importance cruciale des organisations qui gèrent et communiquent leur impact sur l'économie, l'environnement et la société, et leur lien croissant avec la création de valeur à long terme des entreprises", a déclaré Punit Renjen, PDG de Deloitte Global. "Deloitte est heureux d'avoir dirigé l'élaboration du pilier "Principes de gouvernance" et d'avoir collaboré à ce projet avec tant d'organisations respectées. Nous espérons que notre travail aidera les organisations à progresser vers un reporting cohérent des mesures et des informations ESG dans les principaux rapports annuels, car c'est ainsi que le monde des affaires pourra progresser davantage dans la réalisation des objectifs de développement durable".

"Le temps est venu pour les entreprises d'élargir leur engagement auprès des parties prenantes", a déclaré Carmine Di Sibio, PDG d'EY Global. "Les impacts combinés du changement climatique, de COVID-19 et de l'inégalité économique contribuent à l'urgence pour les entreprises d'adopter une création de valeur durable à long terme et de donner la priorité aux besoins des personnes et de la planète et à la création d'une prospérité économique à large assise".

"Alors que les entreprises prennent de plus en plus conscience de leur rôle dans la résolution des problèmes sociétaux et environnementaux, l'adoption d'un ensemble commun de mesures axées sur les ESG contribuera à garantir que nous fassions tous collectivement la différence là où elle compte", a déclaré Bill Thomas, PDG de KPMG International. "La publication de rapports sur les facteurs ESG tels que les émissions de carbone et les droits de l'homme et d'autres mesures clés permettra non seulement d'informer les investisseurs tout en aidant les entreprises à contrôler leur valeur totale, mais elle a aussi le pouvoir de réaligner le capitalisme au profit de la société au sens large".

"Un reporting non financier solide est un élément crucial de la réforme économique systémique dont le monde a besoin pour faire face à des problèmes tels que le changement climatique et l'inclusion sociale, et nous sommes heureux de pouvoir collaborer à cette initiative et de diriger le pilier "Planète" de ce travail", a déclaré Bob Moritz, président mondial de PwC. "Les parties prenantes - y compris les investisseurs, mais aussi les législateurs, les consommateurs et les employés - ont besoin d'informations plus complètes, comparables et solides pour prendre des décisions. En faisant circuler cette information, en alignant les incitations du marché sur les performances de ces mesures, un meilleur avenir devient possible".

Les entreprises sont encouragées à rendre compte de l'ensemble des mesures dans leurs rapports généraux. “Measuring Stakeholder Capitalism: Toward Common Metrics and Consistent Reporting of Sustainable Value Creation” recommande une approche "divulguer ou expliquer" lorsque certaines mesures ne sont pas réalisables, non pertinentes ou difficiles à mettre en œuvre immédiatement. Le rapport recommande également que chaque entreprise applique son propre point de vue sur l'importance dynamique, en rendant compte de ce qui est jugé important pour son activité et ses parties prenantes. Les mesures s'articulent autour de quatre piliers.

Les piliers du reporting :

Personnes

  • Reflète le capital d'une entreprise et le traitement qu'elle réserve à ses employés. Les mesures comprennent les rapports sur la diversité, les écarts salariaux, la santé et la sécurité.

Planète

  • Reflète les dépendances et les impacts d'une entreprise sur l'environnement naturel. Les mesures de ce pilier comprennent les émissions de gaz à effet de serre, la protection des terres et l'utilisation de l'eau.

Prospérité

  • Reflète la manière dont une entreprise affecte le bien-être financier de sa communauté. Les mesures comprennent la création d'emplois et de richesses, les impôts payés et les dépenses de recherche et développement.

Principes de gouvernance

  • Reflète l'objectif, la stratégie et la responsabilité d'une entreprise. Ce pilier comprend des mesures telles que le risque et le comportement éthique.

À propos du Sommet sur l'impact du développement durable 2020

Le quatrième Sommet sur l'impact du développement durable du Forum Économique Mondial se tient à un moment unique. Sous le thème "Réaliser une grande réinitialisation pour le développement durable", le sommet de cette année réunit plus de 3'200 dirigeants de gouvernements, d'entreprises et de la société civile. Venant de plus de 141 pays, des voix à la pointe du développement durable se rencontrent pour la première fois de façon virtuelle. Elles partageront de nouvelles perspectives pour lancer, accélérer et développer des solutions entrepreneuriales qui font progresser les objectifs de développement durable et luttent contre le changement climatique.

Notes aux rédacteurs :
Consulter le Sommet sur l'impact du développement durable
Lire le rapport et voir les mesures
Lisez l'annonce de janvier 2020 sur les ESG
Explorez nos pages thématiques pour vous plonger plus profondément dans l'agenda de la durabilité
Voir les meilleures photos du Forum
Découvrir l’Agenda du Forum, également disponible en français | espagnol | mandarin | japonais
Devenir fan du Forum sur Facebook
Regarder les videos
Suivre le Forum sur Twitter via @wef @davos | Instagram | LinkedIn | TikTok | Weibo | Podcasts
En savoir plus sur l'impact du Forum Économique Mondial
S’abonner aux communiqués de presse du Forum et au Podcast

Toutes les opinions exprimées sont celles de leurs auteurs respectifs. Le blog du Forum économique mondial est une plateforme neutre et indépendante dont le but est de lancer des débats sur les sujets majeurs qui contribuent à façonner les agendas du monde, des régions et des industries