Le chômage comme principale préoccupation des chefs d'entreprise, le climat en pleine ascension dans le classement des principaux risques

Publié
07 oct. 2020
2020
Partager

Aylin Elci, Public Engagement, World Economic Forum, +41 75 404 10 95, aelc@weforum.org

  • Le chômage est la principale préoccupation des cadres, suivi de près par les maladies infectieuses, tandis que la crise fiscale se classe au troisième rang des risques les plus importants pour les entreprises
  • Les risques climatiques, tels que les catastrophes naturelles, le déclin de la biodiversité et l'effondrement des écosystèmes, remontent dans le classement
  • Les résultats de l'étude "Regional Risks for Doing Business 2020" sont basés sur une enquête menée auprès de plus de 12 000 chefs d'entreprise de 127 pays ; découvrez les données interactives en direct ici
  • Ces données sont publiées à la veille du premier Sommet pour la réinitialisation de l'emploi du Forum Économique Mondial (20-23 octobre) qui vise à façonner des économies, des sociétés et des lieux de travail inclusifs, équitables et durables. Les inscriptions pour les médias sont maintenant ouvertes

Genève, Suisse, 8 octobre 2020 - Le chômage est la principale préoccupation des chefs d'entreprise du monde entier, la crise fiscale - la principale préoccupation en 2019 - arrive en troisième position, selon la carte interactive des risques régionaux pour les entreprises 2020 du Forum Économique Mondial.

Les maladies infectieuses ont progressé de 28 rangs et constituent le deuxième risque le plus récurrent, apparaissant dans le top 10 dans toutes les régions sauf en Asie du Sud. Les régions étudiées comprennent l’Asie de l'Est et le Pacifique, l'Eurasie, l'Europe, l'Amérique latine et les Caraïbes, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, l'Amérique du Nord, l'Asie du Sud et l'Afrique subsaharienne. L'enquête classe 30 risques, dont les attaques terroristes, les événements climatiques extrêmes et l'effondrement ou la crise d'un État.

Si les principaux risques sont essentiellement d'ordre économique, les risques liés au climat créent plus de préoccupations cette année, les catastrophes naturelles (plus sept places), les phénomènes météorologiques extrêmes (plus cinq), le déclin de la biodiversité et l'effondrement des écosystèmes (plus huit), ainsi que l'échec de l'adaptation au changement climatique (plus deux) étant les plus importants. Parmi les autres changements importants, on peut citer les catastrophes environnementales d'origine humaine (moins 6), les échecs en matière d'urbanisme (moins 7) et les attaques terroristes (moins 9).

"Les perturbations de l'emploi causées par la pandémie, l'automatisation croissante et la transition vers des économies plus vertes modifient fondamentalement les marchés du travail. Alors que nous sortons de la crise, les dirigeants ont une occasion remarquable de créer de nouveaux emplois, de soutenir les salaires de subsistance et de réimaginer les filets de sécurité sociale afin de relever les défis des marchés du travail de demain", déclare Saadia Zahidi, directrice générale au Forum Économique Mondial

"La COVID-19 nous détourne de certains risques à long terme qui existeront longtemps après la résolution de la crise actuelle. Mais la pandémie a également l'effet positif d'amener beaucoup de personnes à réévaluer leurs priorités. J'espère que cela permettra aux entreprises de faire progresser leurs stratégies de résilience aux risques et de prendre des mesures décisives et efficaces pour lutter contre les risques existentiels tels que le changement climatique", a déclaré Peter Giger, Directeur des risques, Zurich Insurance Group.

"La crise de la COVID-19 a mis en lumière la résilience des organisations. Alors que les entreprises se tournent vers l'avenir, elles doivent reconsidérer leurs dispositions en matière de risque et de résilience pour s'adapter à un paysage marqué par d'importants changements de comportement de la clientèle et de la main-d'œuvre. Tout comme les préoccupations économiques et environnementales nécessiteront aux entreprises de repenser leur modèle, une plus grande dépendance aux infrastructures numériques entraîne une augmentation sensible de l'exposition aux cyber-risques. Afin d'optimiser la reprise, les organisations doivent intégrer une meilleure préparation dans leurs modèles d'entreprise afin d'être plus résilientes face aux futures perturbations", a déclaré John Doyle, président et directeur général de Marsh.

"La pandémie mondiale a causé des dommages incalculables à nos économies et à nos sociétés. Les dirigeants d'entreprises en Asie ont reconnu ce risque dans leur réponse à l'enquête du Forum, les maladies infectieuses apparaissant comme le risque numéro un pour la région. En tant que nouveaux partenaires de l'initiative, nous nous efforçons de mieux comprendre les interconnexions entre la perception des risques par les chefs d'entreprise et par leur communauté multipartite plus large. Ce que nous savons déjà, c'est que de s'attaquer aux risques croisés d’une pandémie, aux risques financiers et au changement climatique seront la pierre angulaire de la nouvelle normalité souhaitée", a déclaré Lee Hyung Hee, président du comité des valeurs sociales chez SK Group.

L’étude "Regional Risks for Doing Business 2020" se présente sous la forme d'une carte interactive et a été élaboré en partenariat avec les sociétés Marsh & McLennan, Zurich Insurance Group et SK Group. Elle s'inscrit dans le cadre de l'Initiative sur les risques mondiaux du Forum, un axe de travail qui analyse les risques mondiaux critiques et communique ces risques aux parties prenantes et au grand public par le biais d'actifs numériques et médiatiques.

Méthodologie

Les conclusions de l'étude "Regional Risks for Doing Business 2020" sont basées sur 12 012 réponses de chefs d'entreprise de 128 pays. Les répondants ont reçu une liste de 30 risques mondiaux et ont été invités à sélectionner "les cinq risques mondiaux qui, selon vous, seront les plus préoccupants pour faire des affaires dans votre pays au cours des dix prochaines années". Cette question est incluse dans l'enquête annuelle sur l'opinion des dirigeants, qui fait partie du rapport sur la compétitivité mondiale du Forum Économique Mondial. L'édition 2020 du rapport sur la compétitivité mondiale sera publiée le 18 novembre.

Notes aux éditeurs

Voir les meilleures photos du Forum
Découvrir l’Agenda du Forum, également disponible en français | espagnol | mandarin | japonais
Devenir fan du Forum sur Facebook
Regarder les videos
Suivre le Forum sur Twitter via @wef

@davos | Instagram | LinkedIn | TikTok | Weibo | Podcasts


En savoir plus sur l'impact du Forum Économique Mondial
S’abonner aux communiqués de presse du Forum et au Podcast

Toutes les opinions exprimées sont celles de leurs auteurs respectifs. Le blog du Forum économique mondial est une plateforme neutre et indépendante dont le but est de lancer des débats sur les sujets majeurs qui contribuent à façonner les agendas du monde, des régions et des industries