Connexion

Le Forum Économique Mondial lance une boîte à outils testée et un cadre de certification pour l’utilisation responsable de la reconnaissance faciale

Publié
14 déc. 2020
2020
Partager

Alem Tedeneke, Public Engagement, World Economic Forum, +1 646 204 9191, ated@weforum.org

  • Ce nouveau cadre pour l’utilisation responsable de la reconnaissance faciale crée un nouveau niveau de transparence et de confiance entre les utilisateurs de la technologie et les parties prenantes affectées par ses effets
  • L'aéroport de Tokyo-Narita et NEC Corporation sont parmi les premiers acteurs industriels à tester ce cadre d’action, ouvrant la voie à son adoption
  • La boîte à outils guide les entreprises à travers une liste de 10 principes d'action pour utiliser la technologie de reconnaissance faciale de manière responsable.

San Francisco, Etats-Unis. 03 Décembre 2020 – En pleine pandémie de Covid-19, le besoin d'une technologie de reconnaissance faciale transparente et sans contact pour identifier avec précision les clients n'a jamais été aussi critique. Pourtant, ce besoin soulève également de nombreux défis de gouvernance. Pour lutter contre ces défis, le Forum Économique Mondial vient de publier son rapport intitulé «Cadre d’action pour un usage responsable de la reconnaissance faciale - Cas d’usage : la gestion des flux ». Ce cadre d'action a été pensé pour garantir l'utilisation responsable de la technologie de reconnaissance faciale.

La technologie de reconnaissance faciale (TRF) crée de nombreuses utilisations socialement bénéfiques, principalement grâce à des processus d'authentification et d'identification améliorés tels que le déverrouillage d'un téléphone, l'embarquement dans un avion et l'accès aux services publics en ligne. Mais la TRF fait également l'objet d’une attention accrue, notamment parce qu’elle peut potentiellement porter atteinte à notre vie privée, identifier de façon incorrecte les individus, perpétuer des situations de racisme systémique et enfin contribuer à bâtir des infrastructures de surveillance.

Jusqu'à présent, la réponse des décideurs politiques s'est principalement concentrée sur l'interdiction de l'utilisation de la TRF pour prévenir tout dommage.

« Au milieu de la pandémie de Covid-19, un nombre sans précédent d'acteurs industriels envisagent de déployer la reconnaissance faciale pour améliorer leurs processus de gestion des flux. Pourtant, cela comporte divers risques pour les clients et les citoyens », déclare Kay Firth-Butterfield, responsable de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage machine au Forum Économique Mondial. « Il s'agit de la première initiative mondiale et multipartite visant à atténuer efficacement ces risques.»

Le Forum s'est concentré sur l'utilisation de la TRF pour les passagers aériens en collaboration avec des acteurs clés de cette industrie. Le cadre est composé de règles opérationnelles pour aider les entreprises de transport à mettre en œuvre efficacement la TRF de manière responsable. La boîte à outils guide les organisations à travers une liste de 10 principes d'action pour utiliser la TRF de manière responsable. Le cadre d'audit, mis à disposition des organismes tierces-parties, peut créer un nouveau niveau de transparence et de confiance parmi les utilisateurs finaux et les parties prenantes.

L'aéroport de Tokyo-Narita a ainsi testé le questionnaire d'auto-évaluation. « L’aéroport international de Narita est ravi d'être le premier aéroport à avoir testé le questionnaire d'auto-évaluation et à bâtir un niveau supplémentaire de confiance auprès des passagers locaux et internationaux », déclare Hideharu Miyamoto, directeur général de l'aéroport international de Narita, principal aéroport du Japon. « Nous encourageons d'autres aéroports à adopter ce cadre d’action dans la perspective de renforcer la transparence auprès passagers lorsqu’ils utilisent la TRF. »

Le cadre d’action a été co-conçu avec des acteurs clés de l'industrie du transport, tels que l'aéroport de Tokyo-Narita, l'aéroport de Paris (Groupe ADP) et la SNCF, des entreprises technologiques de premier plan telles que NEC et IDEMIA, et des acteurs gouvernementaux du Japon, de la France et de l'UE.

« La co-conception du premier référentiel d’audit pour la TRF a été à la fois incroyablement stimulante et enrichissante au regard des enjeux techniques, économiques et éthiques de l'industrie du transport », déclare Julien Nizri, Directeur Général d'AFNOR Certification. "Nous sommes confiants dans notre capacité à restaurer la confiance des passagers dans les voyages en avion et en train grâce à ce modèle de certification tierce et invitons les acteurs intéressés à nous contacter."

« En tant que société technologique mondiale de premier plan, nous nous efforçons de fournir en permanence des solutions technologiques sécurisées et fiables à nos clients, en particulier en ce qui concerne les technologies sensibles telles que la reconnaissance faciale », déclare Toshifumi Yoshizaki, vice-président principal de NEC Corporation. « Dans cet esprit, nous nous sommes associés à cette initiative pour contribuer à l'établissement d'un standard de qualité mondial pour une utilisation responsable des TRF. »

Plus tôt cette année, le Forum Économique Mondial a publié la première partie du cadre d’action.

Notes aux éditeurs

En savoir plus sur le projet

Voir les meilleures photos du Forum

Découvrir l’Agenda du Forum, également disponible en français | espagnol | mandarin | japonais

Devenir fan du Forum sur Facebook

Suivre le Forum sur Twitter via @wef@davos | Instagram | LinkedIn | TikTok | Weibo | Podcasts

En savoir plus sur l'impact du Forum Économique Mondial

S’abonner aux communiqués de presse du Forum et au Podcast

Toutes les opinions exprimées sont celles de leurs auteurs respectifs. Le blog du Forum économique mondial est une plateforme neutre et indépendante dont le but est de lancer des débats sur les sujets majeurs qui contribuent à façonner les agendas du monde, des régions et des industries

Abonnez-vous aux mises à jour

Une mise à jour hebdomadaire de ce qui est à l'Agenda mondial

© 2021 World Economic Forum

Politique de confidentialité et conditions d’utilisation du service